Et un jour… #Miłość

 

On se désire , on se déchire , on s’fait du mal , on s’idéale , on se retient , on se retire , on se souvient , on se soupire , on s’imagine , on se dessine , on se devine , on se divine, on se ruisselle des choses belles, on se murmure, on se blessure, on s’écorchure, on s’aventure, on se câline, on s’orpheline, on se marie, on se finit, on s’infinit, on se méprend, on se méprise, on s’y noie, on s’y croit , on s’aperçoit, on se combat, on s’enchaîne, on s’enchante, on se déchaîne, on se déchante, on s’enfuit, on se suit, on se consomme, on se consume, on se délaisse, on se promène, on se concède, on se possède, on se fête, on se défaite, on s’entête, on s’ennuie, on se défend, on se détruit, on s’empire, et sans le dire on se navire, on se chavire, on s’échoue, on se cloue, on se naufrage, on se rivage
on s’emmêle, on se dit qu’on s’aime.
Damien Saez, Quai de Seine

 

Et puis un jour, nos regards se sont croisés. Quelques mots se sont échangés…

 

Je me souviens on a parlé whisky Japonais et Vodka Polonaise.

 

Je me souviens de ton regard vert et cette sensibilité qui émanait de tout ton corps.
Ta mèche rebelle et cette mèche blonde bizarre dans tes cheveux.
Je me souviens, Tom Odell chantait en boucle ❝another love❞. Je me souviens de t’avoir observé sur le practice, sur le départ du 10.  Je me souviens avoir vibré lorsque tu m’as raccompagné à ma voiture… Je me souviens avoir osé imaginer un couple. Toi&Moi.

 

Rien ne devait nous unir… À part le destin! Il est vrai qu’on a tout plaqué.

 

Il est vrai que je t’ai aimé si vite sans provoquer.
Il est vrai qu’il est impossible de calculer.

 

Et notre premier restaurant… Je me revois moi au téléphone essayant de meubler ma trop grande avance avec amie et sœur, remettant les derniers détails de mes cheveux, me relookant dans un miroir, tirer un peu de cash, marchant en scrutant ton arrivée de loin, émoustillée et effrayée…

 

La grand place de Mons.

 

Je t’ai aperçu, toi décontracté, tes cheveux un poil longs que tu remettais en place, ta dégaine sereine et désabusée, ton jean et ton t-shirt foncé.
J‘ai raccroché et j’ai marché vers toi, confiante et pressée.

 

Deux gosses maladroits, cherchant à se plaire, fuyant le regard, cherchant le contact, un premier verre, une conversation décousue…

 

Ce restaurant que tu avais choisi… Ces aléas… Ce repas… cette purée délicieuse pour laquelle je n’avais aucun intérêt. Je scrutais tes lèvres, je te bouffais des yeux, j’avais envie de toucher les mains et que tu puisses lire en moi. Mes yeux qui se trahissaient, puis un peu les tiens aussi…

 

Ce départ… Nos « au revoir » , cette envie de ne plus repartir, ce parfum qui enivre et puis ce baiser presque volé au goût mielleux et chaud. Cette envie de ne plus te quitter… Il faut rentrer. Il fait nuit noire, la lune semblait brillante et les étoiles scintillaient autant que mon cœur tremblait. Ton visage en décor dans ma tête, ta voix en écho dans ma tête.

 

Ces innombrables messages, ces aveux à demis-mots… Nos doigts pianotant sur nos claviers de smartphone.
Cette timidité des premiers instants, cette maladresse des premiers mots…

et si c’était lui!

 

J‘en ai tremblé, je n’en ai plus dormi, j’en ai frémi… Penser à lui, penser à le retrouver…
Imaginer… Se projeter… Sentir la vague de l’amour…

 

Puis on a tout fait vite, moi qui voulait prendre mon temps, toi ton envol. Tu semblais tellement sur de toi, je me sentais invincible!

 

Nous avons emménagé ensemble et c’était parfait!

 

Puis la maison, puis les projets,

et aussi cette fausse couche qui a ajouté beaucoup de noir pendant une longue et difficile période…

 

Tu sais Miłość, la vie c’est pas la belle et la bête, c’est pas la vie en Rose de Piaf. La vie c’est aussi l’incertitude, c’est aussi tomber et se relever, c’est notre parcours fait de blanc et de gris et puis de noir aussi. C’est ton cœur et le mien et nos âmes qui se lient.

 

Mon amour même s’il est vrai que j’ai du caractère, même s’il est vrai que tu n’es pas un ange, mon cœur ne cesse de battre pour toi! Même si on s’est parfois usé, même si on s’est déjà fait du mal, dis moi quel couple vit un compte de fée sans dragons ni sorcières? Ce que nous savons, chaque jour qui passe, c’est que nous nous aimons. Il n’y a pas un jour qui passe, lorsque nous sommes séparés, où l’on ne se manque pas.
Nous avons tous nos démons et nos parcours d’antan.

 

Je ne regrette pas d’avoir croisé ton chemin.

 

Je contemple les pierres de notre édifice, et ce que l’on construit m’apaise.

 

Tu m’as offert le rôle de ma vie, le plus beau, être maman, et même si aujourd’hui nous attendons patiemment (impatiemment) notre deuxième fille, je sais d’ores et déjà que nous formerons une Jolie famille. Pas parfaite, mais à notre image. Je sais que tu feras toujours tout pour que l’on ne manque de rien, je sais qu’il est parfois des choix peu évidents qui te font rater des moments clés de ton (tes) enfant(s). Je sais que je suis parfois exigeante, je sais que parfois tu as besoin aussi de lâcher du leste, je sais parfois qu’on ne se comprend pas, j’ai conscience que nous sommes différents avec des fonctionnements différents avec parfois des visons différentes.
Mais n’est-ce pas là aussi la qualité d’un couple? Essayer et arriver à composer malgré les nombreuses différences? Marcher ensemble vers les mêmes objectifs de vie? Se tenir la main et ne pas la lâcher quand l’un des deux tombe?

 

Toi le sédentaire, moi l’électron libre. Moi la tornade, toi le fleuve tranquille.

 

Tu restes quoi qu’il advienne mon ami, mon amant, mon amour, le père de mes enfants.

 

J‘aime ton odeur, comme j’aime tes yeux, ta bouche, tes mains et tes sourires qui en disent longs.
J‘aime quand ta main serre la mienne, j’aime ta présence non loin de moi.

J‘ai toujours eu du mal à me poser, j’ai toujours eu peur de l’engagement.
Et aujourd’hui nous sommes ensemble, un avenir plein de promesses, deux enfants à élever, un cocon à retrouver, des challenges à relever, des voyages à programmer, de l’amour à semer et partager, des moments familiaux à savourer, des moments d’amoureux à trouver et créer…

Miłość, je t’aime!

Je t’aime pour ta patience, je t’aime pour ta douceur, je t’aime pour ta gentillesse, je t’aime pour ta bonté d’âme, je t’aime pour ton charisme, je t’aime pour ce que tu es, malgré tes défauts, malgré mes défauts, malgré les maux, au delà des mots…

 

Montrons le bon exemple à nos Minoushkas, réussissons là où d’autres ont échoué. Même si le quotidien avec un enfant (bientôt deux) est parfois semé d’embûches et de discordes. Même s’il faut se surpasser pour retrouver des moments à deux et ne pas oublier l’autre… Même si la fatigue est omniprésente et empiète sur le reste. Pardon de ne pas toujours être celle que j’étais, pardon de m’emporter pour des bêtises, parfois.

 

Aimons-nous toujours envers et contre tout, stp Miłość, ne lâche pas ma main.

 

C’est beau l’amour
quand on est amoureux
c’est beau l’amour
quand il est dans les yeux
dans les yeux

de ceux qui s’aiment
autant que moi je t’aime

c’est beau l’amour
et moi je t’aime…
 Damien Saez, Quai de Seine

Publicités

De toi à moi #maprière

J’ai toujours cru en l’humain…
Et puis en grandissant un peu moins…
De moins en moins.

Même si au fond de moi brûle l’espoir.. L’oxygène me manque parfois…
Et l’étincelle s’étiole..

J’ai rêvé d’un monde merveilleux…
D’un monde fait de lumières..

Un monde éclatant dans lequel tu pourrais t épanouir, t émerveiller.. Car même si ce monde est rempli de haine.. Mon tendre amour il reste de l’amour partout…
L’oiseau qui apprend à voler…
La rivière qui se promène et sillonne les plaines…
Le soleil qui pointe son nez…
Cet écureuil qui fait des réserves pour l’hiver…
Le blé qui commence à pousser…
Le chant de la mer quand elle s’écrase sur le sable…
La beauté des étoiles quand vient la nuit…
L éclat dans les yeux de certaines personnes, les mains tendues…
Les liens du sang…
L’amitié…
Un morceau de chocolat…
Une fête d’école…
Un feu d’artifice…

Sache mon enfant, que meme si la haine jonche le sol de nos patries, garde ton coeur a l’abri…
Aime la vie, aime les gens...
Écarte la rancoeur, n’attend rien de personne.

Ta plus belle revanche sera d’être libre, aimante et reconnaissante de vivre..

Comme à chaque fois je culpabilise de te léguer ce monde… Et puis je me souviens que je peux te donner des armes… J’espère faire de toi un être meilleur muni de vraies valeurs…

J’espère que tu ne te laisseras pas berner par les mots, les gens, les médias…
Je te promets ma douce, mon ivresse de t’aider à rester debout, je te promets mon adorable de t’aider à te relever.
Je te promets mon bébé de rester ta plus fidèle alliée. Main dans la main, ton coeur toujours dans le mien.
Je te promets mon âme-sœur de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour t’aider à franchir chaque obstacle que te fera subir la vie.

Mais j’ai foi en toi, et je garde foi encore en l’humanité.. J ose espérer que partout autour de moi il y a des mamans, qui comme moi prônent l’amour..
Je persiste à croire que le bien peut vaincre du mal… J’ai besoin d’y croire…

Mon enfant, du fond du coeur je m’excuse pour le monde…
Je m’excuse de ne pouvoir t’epargner tant d’horreurs..
Et secrètement je prie pour celui-ci.

Je suis ta maman, tu es mon enfant..
Je suis là à tes côtés à chaque pas…

Je pense à l humanité, au monde entier… 🙏🏼

Ce matin, je te serre dans mes bras, et tu n’as pas conscience que ton petit être à le pouvoir magique de m’aider a garder la tête haute.

Pardon.

Une énorme pensée.

❝ Il y a ton sourire qui s’élève
C’est comme une lueur d’espoir
Il y a l’ombre et la lumière
Au milieu notre trajectoire

Il y a le vent de nos sanglots
Qui souffle pour une amnistie
Mais rien n’arrêtera la lutte
Rien ne séchera cette pluie
Non rien ne finira la chute
Car rien ne finit l’infini

Rien ne desserrera nos mains
Rien n’éteindra l’éphémère
Nous forcerons, nous forcerons nos destins
Puis nous percerons les mystères

Il y a les lois de l’empire
Et les trous noirs dans la mémoire
Il y a le meilleur et puis le pire
Au milieu notre trajectoire

Puisque tout est aléatoire
Dans le chaos des univers
Puisque insoluble est la réponse
Et puisque déjà me manque l’air
Et qu’importe les directions
Jusqu’au delà de la limite
Tous les chemins mènent à tes yeux
Tous les chemins mènent à la fuite

Rien ne desserrera nos mains
Rien n’éteindra l’éphémère
Nous forcerons nos destins
Nous percerons les mystères
Rien ne desserrera ces poings
Univers, univers
Nous retrouverons nos chemins
Nos idées puis l’univers

Il y a ton sourire qui s’élève
C’est comme une lueur d’espoir
Il y a l’ombre et la lumière
Au milieu notre trajectoire, oui
Il fallait choisir une route
Alors on a choisi les pluies
Acide à s’en brûler le cœur
Pourvu que…❞

♪Damien Saez ♪