Je crois qu’elle a compris.

Hier soir, comme chaque soir, ℒilas-ℬeℓℓe tête pour s’endormir. Blottie contre sa maman, laissant s’échapper quelques légers rugissements non contrôlés.

C’est bizarre les petits bruits qu’elle fait, on sait qu’elle va s’endormir.

Chuuuut!

Dans la chambre, il fait sombre, légèrement sombre, il y a la veilleuse du babyphone qui éclaire de son halo rassurant. On aperçoit nos visages et nos mains de près, les yeux qui pétillent et nos sourires qui illuminent. Parfois on joue aux ombres avec les mains, c’est comique de près et de loin, on étouffe nos rires et on s’endort en sourire.

Chaque soir on est à 3 dans cette chambre ❝ parentale ❞ il paraît. 3 filles allongées dans ce grand lit tout neuf, tout comme dans les livres qui traînent dans le salon sous la table en verre. Il est moelleux comme il faut, il est dur comme il faut, il est beau comme il faut, il est tout comme il faut et moi ça me convient, des coussins ci et là et une grosse couverture moelleuse que je ne supporte pas.

Hier, j’ai demandé une histoire, une histoire s’il te plaît maman. Elle a chuchoté et j’ai couru dans ma chambre choisir un livre. Maman me laisse toujours le choix des livres, elle dit que lire c’est voyager. Je crois qu’elle aussi elle aime les livres, je la vois caresser des couvertures glacées et les ranger soigneusement dans la petite bibliothèque de l’appartement. Moi c’est le contraire, j’aime les étaler au sol comme pour me fabriquer des passages magiques enchantés.

Hier soir, maman m’a serré fort dans les bras, très fort dans les bras, je n’avais pourtant rien dit de particulier, mais ses yeux ont brillés, c’est le halo lumineux qui m’a laissé entrevoir, alors j’ai caressé son visage doucement. Ai-je le droit d’affirmer que je l’ai sentie bizarre? Je lui ai expliqué un peu le livre, puis je lui ai expliqué ma journée, elle sourit lorsque je fais cela, moi j’aime bien lorsqu’elle sourit. Elle m’a dit que j’étais belle (elle me dit toujours que je suis belle). Maman m’aime beaucoup avec des cœurs partout. Parfois j’ai peur car maman est beaucoup trop souvent avec la Soeur. La Soeur doit boire, la couche doit être changée, la Soeur pleure, la Soeur, la Soeur, … C’est vrai qu elle est belle avec ses yeux de grenouille et son sourire sans dents. Mais parfois je la trouve un peu embêtante a vouloir prendre mes jouets, à me suivre partout, à crier quand tout va bien et à me prendre maman tout le temps. Alors moi j’accapare papa et toc!

Hier soir, dans le lit trop grand (maman dit qu il est trop petit), maman m’a embrassé tendrement et a pris son temps. ℒilas-ℬeℓℓe posée dans son lit, moi je profite de ces moments avant le prochain gémissement de L A   S O E U R.

Je crois que maman a compris que je grandissais, que moi j’étais quand même encore beaucoup petite. Que parfois je criais pour attirer son attention. Avant, j’avais maman pour moi toute seule, j’aimais bien et elle aussi je crois. Avant il n’y avait que moi qui avait accès autant à ses bras, sa chaleur, son parfum, ses cheveux… Je comprends les choses.. Mais parfois j’aime user de stratagèmes pour n’être encore qu’un tout petit minuscule bébé. Ça marche à tous les coups, peut-être suis-je un peu comédienne, peut-être ne suis-je qu’une petite fille qui aime ses parents et qui aime les câlins et que l’on s’occuper d’elle



Maman dira certainement ceci après notre moment d'hier:


Je ne sais pas ce qui a été différent des autres jours. Peut-être les crises à répétition…
Peut-être un mal être non pris en compte, pas suffisamment en tout cas.

Là à mes côtés avec ses discours de grande fille, j’ai eu un pincement au cœur.. Petite fille-grande fille, je me suis projeté loin, trop loin, j’ai « deviné » l’adolescence, des conflits peut-être… Je l’ai observé, elle, allongée à mes côtés, son petit corps tout chaud qui sent bon la douceur. Je me suis rappelé que le temps n’attend pas et qu’il était de mon devoir de profiter de ces instants précieux qui ne se répètent pas.


U n   j o u r   m o n   l i t   m e   s e m b l e r a   b i e n   v i d e,  p l u s   d ‘ a p p e l s
i n c e s s a n t s,   p l u s  d e   c â l i n s  i m p r o v i s é s,   p l u s   d e   b i s o u s   m a g i q u e s   o u   d ‘h i s t o i r e s   e n c h a n t é e s.   P l u s    d e   m a i n s   e n l a c é e s   e t   d ‘ o m b r e s   a u p l a f o n d.   U n    j o u r   m a   c o u v er  t u r e   r e s t e r a   f i g é e   s u r   m o i   e t   m e s   o r e i l l e r s   n o n   p a r t a g é s .   U n   j o u r   j e   m e   f o r c e r a i  à   p e n s e r   à   c e   t e m p s   t r o p   l o i n t a i n   o ù   m e s   p e t i t e s   f i l l e s   n ‘ é t a i e n t   q u e   d e s   b é b é s…

Une vague de tristesse… Je me plains parfois de ma fatigue, qui est bien présente, parfois trop au point de me faire oublier ces détails là et l’importance de ces moments cruciaux.

Hier soir j’ai culpabilisé… Mitigée… Alors j’ai tenté de réparer un peu mes erreurs, je vais tenter de reprendre le temps, le temps comme avant quand mes nuits étaient plus longues quand je n’avais pas 2 ans et + de nuits entrecoupées.

Promis je vais tenter de souffler plus et de profiter plus. Je ne suis plus cette maman au top de sa forme, je dois l’admettre, pardon Ꮥienna-ℛose. Pardon ℒilas-ℬeℓℓe. J’essaye d’être le plus équitable et j’oublie que toi Ꮥienna-ℛose tu es encore trop jeune pour tout ce que je te demande. Alors pardon.


L’important est peut-être de prendre conscience?
D’essayer de s’améliorer?
D’essayer de comprendre et pardonner à soi-même?


 

Confidence: Je ne suis pas la mère parfaite, j’ai la gueule en vrac et des poils aux pattes. (Même qu hier mon mec m’a dit wouahhh tu tentes d’avoir des jambes de papa?). Je suis heureuse d’avoir ce temps pour éduquer mes enfants et parfois je me perds dans ce rôle comme si j’étais inutile complètement. Parfois j’ai ce besoin de souffler et de prendre du temps, ne serait-ce qu’un verre en terrasse avec un peu de temps pour tourner quelques pages d’un livre au soleil? (livres qui prennent la poussière depuis que je suis maman). Juste 1h? Est-ce mal? La dualité… L’ambivalence. Tenter de tout assembler, emboîter. Tenter de tout réussir, tout coordonner.

Maman = chef d’orchestre

Appelez moi Mozart de la maternité, je compose et je dispose..

Apprendre à prendre le temps, apprendre à apprécier même les moments difficiles, tout n’est que période, tout n’est que passager…

L’effet mère est infini, car nous sommes toutes des mères veilleuses…

 

cropped-capture-d_c3a9cran-2017-12-06-c3a0-15-24-09.png

Publicités

Maman a été un enfant, jadis…

Avoir un enfant.

Avoir un enfant c’est cette porte qui s’ouvre sur votre propre enfance. C’est cette fenêtre ouverte sur les blessures, les fêlures, les bleus et les coups durs de sa propre histoire.

Comme si d’un coup, tout revenait à la surface. Juste là, palpable. Des émotions en ébullition, cette projection non contrôlée.

Être maman a été une révélation pour moi. Être maman m’a confronté à de nombreux démons. La maternité me faisait peur autant qu’elle m’attirait. Mais la maternité a ouvert mon coeur encore plus.

Alors c’est le film de ma vie qui défile. Ce film avec ce lot de surprises, de bonheur mais aussi ses maux, les douleurs. Mes propres peurs qui s’accentuent…

Être maman au quotidien c’est ne pas vouloir répéter les mêmes erreurs, c’est vouloir se surpasser tout le temps. C’est devoir admettre que dans la réalité c’est plus difficile que les nombreux « quand je serai Maman je... « 

Mais finalement, suis-je une bonne mère? Moi cette fille cabossée?

Cette pression sur les épaules de faire de mes filles des adultes responsables. Des filles sensibles mais solides, des filles qui peuvent s’émerveiller, aimer les autres, s’aimer elles mais qui ne tombent pas! Moi cette maman qui façonne des petits êtres à ma façon, Ma façon est-elle la bonne?

Vont-elles m’en vouloir? Vais-je réussir à combler leurs attentes sans tomber dans l’excès? Dans leurs rétrospectives, est ce qu il y aura plus de bons que de mauvais? Seront-elles des jeunes femmes moins cabossées? Auront-elles les armes pour affronter cette vie? Ces gens? Ces désagréments? Ces mauvaises surprises? Ces aléas de la vie imprévisibles?

C’est fou comme Ꮥienna-ℛose me ressemble. Ce sale caractère, cette sensibilité exacerbée, cette façon de vouloir plaire et d’attirer l’attention, son côté extraverti et cette façon d’être chaleureuse. Est-ce qu’elle aimera la puree et les crêpes autant que moi? Elle fait parfois ressurgir des souvenirs lointains de par ses gestes du quotidien. Je me revois dans cette façon de faire. Parfois c’est drôle, parfois c’est triste, parfois c’est ni triste ni drôle mais je suis nostalgique, reconnaissante, … A travers elle je revis un peu de mon enfance…

IMG_2172

Parfois j’ai peur de ne pas être à la hauteur. J’ai peur d’être trop ferme, trop ci, trop ça. J’ai des outils, et j’ai mon histoire? Cela suffit?

Parfois dans mon lit je ne dors pas, comme cette nuit par exemple. Tout s’entremêle, et les blessures béantes me rongent de l’intérieur. Je suis de celles-là qui avancent, qui sont fortes et fragiles à la fois. Je suis de celles qui s’énervent trop vite et qui pardonnent tout aussi vite (bon parfois ça met plus de temps). Je suis de celles qui aiment voir positivement en imaginant le pire pour pouvoir rebondir.. Je suis de celles qui aiment l’instant présent mais qui aiment contrôler à la fois, anticiper… je suis de celles qui aiment trop..

Je me pose trop de questions… Sans doute. Oui je suis aussi de celles qui réfléchissent TROP.

Quand je les regarde, je les vois elles MAIS je me vois moi… Au delà des ressemblances physiques, du caractère, des signes caractéristiques. Des flots de souvenirs qui m’envahissent et me submergent.

C’est fou ce que ça remue la maternité. Ça donne plus de confiance et en même temps ça nous affaiblit. Cette force tranquille et inquiète à la fois. Ces monts et merveilles qui nous dépassent souvent.

C’est dommage qu’on ne puisse se souvenir de notre jeune enfance, je veux dire, au moins l’âge de ℒilas-ℬeℓℓe… elle va avoir 4 mois, et je ne me souviens de rien de cette époque où tout n’était que tout rose et tout miel… C’est quand même la plus belle partie… des parents trop attentifs, des parents toujours trop fiers, des parents plus du tout objectifs, des parents juste amoureux, qui embrassent, qui cajolent, qui bercent, qui câlinent, qui en font trop… TROP par amour, TROP par fascination…

N’est-ce pas à cette période précise que l’amour est à son comble? Entre l’excitation, la peur, la nouveauté, la familiarisation, l’apprivoisement, la découverte, l’envie d’être au top, l’hésitation, l’émerveillement…. Je les aime un peu plus chaque jour, et jamais je ne vais cesser de les aimer, elles sont mes tripes. Mais cette petite période d’après naissance est pour moi la plus magique. Une réelle bénédiction, tant le positif que le négatif. Tout est nouveau, une toile qui se peint au fil du temps, l’harmonie de couleurs qui rend magique tout l’univers, ces parcelles d’elles qui subliment nos âmes.

Après y a le terrible two puis viendra vite l’adolescence… Laissez moi encore profiter un peu de mes bébés. (c’est compliqué ces périodes là).

Si seulement on pouvait juste contempler les visages aimants de nos parents et de ces gens qui nous ont tant aimés avant même de nous connaître véritablement. Il faut l’avouer, c’est pas la folie de tomber nettement amoureux d’un être dont on ne connaît rien? De pouvoir tant aimer avant même le premier contact? De se sentir dépassé par le trop plein de sentiments.

Je suis persuadée que si on arrivait à ressentir ce que bébé (d’à peine quelques mois) on a ressenti au contact d’un proche aimant, et bien le monde irait mieux. L’amour ça porte. Tout est plus beau avec de l’amour, la confiance en soi scintille lorsqu’on est aimé. La stabilité s’ancre et le cœur grossit. Les yeux pétillent et les papillons sillonnent notre ventre. L’amour ça guérit, ça apaise, ça anime…

L’amour c’est vital!

J’espère que les filles apprécieront autant les fêtes de noël que moi… J’espère créer de merveilleux souvenirs pour que plus tard elles puissent piocher dans ces ressources d’amour inébranlables, de ces images réconfortantes qui feront d’elles des adultes moins cabossés.

La maternité c’est vraiment complexe. 

Il y a des choses (souvenirs) que je tente de reproduire. Des moments très agréables qui ont marqué mon enfance, comme si j’avais envie de transmettre cette même joie que j’ai pu ressentir autrefois. D’autres décors, d’autres personnages  mais un semblant de mêmes images.

La maternité m’a fait renaître et m’ a donné des ailes. (Et quelques kg en trop, des cernes bleutées mais un coeur remplit).

 


Et toi? est-ce que la maternité a eu un impact sur ta vie? Tes ressentis? Ton passé?


 

Mon passé a un peu conditionné la personne que je suis, ma vision des choses, ma façon d’éduquer. Et puis, j’ai appris a évolué continuellement, en m ‘enrichissant et en essayant d’éviter un maximum ce qui m’avait chagriné, ce qui m’avait fait du mal. Je sais qui j’ai été, je sais qui je suis et je sais celle que je souhaite devenir. Je ne suis pas parfaite, je tente de me soigner des petits maux d’antan, mais comme à chacun, notre histoire c’est notre bagage et nous sommes libres de choisir ce que l’on souhaite transmettre. Quelque part c’est un sacré challenge. C’est comme si ces petits êtres magiques avaient le pouvoir de changer la donne, de réparer notre MOI profond, de nous faire réécrire l’histoire. Comme une chance de rééducation. Comme une chance.

Nous sommes toutes des Christophe Colomb de l’amour, on arrive en terre inconnue, et on apprend, on découvre tout en se découvrant, on se dévoile. 

Merci à nos bouts de choux magiques et à ce qu’ils nous apprennent, au plaies refermées et au recul qu’ils amènent. Le temps guérit, mais ces petits êtres là nous sauvent. Merci à ces poètes des temps modernes qui nous offrent l’amour inconditionnel de façon spontanée et naturelle, qui sèment la poésie avec des areuh et des bulles.

Ils nous offrent ce qui ne s’achète pas.

 

La maternité est parfois difficile, mais si on y pense, c’est l’expérience la plus enrichissante. Si nous n’étions pas si pressés, si impatients qu’ils grandissent, nous profiterions même des pleurs comme une bénédiction. Ces moments particuliers qui nous offrent d’être le fervent chevalier vaillant. A travers leurs yeux, nous devenons l’être le plus important, le plus puissant, l’INDISPENSABLE. Profitons-en, le temps défile. Un jour, on attendra dans la voiture à une rue de l’école pour ne pas que les copains rigolent, car ils seront grands et épris d’indépendance. On souffrira, sans doute en silence, un peu, et encore une fois replongé dans notre propre histoire, on repensera à nos parents, on comprendra alors tant de choses qui nous paraissaient insignifiantes. On reniflera l’odeur de cette écharpe oubliée sur le siège passager et on constatera que l’odeur a bien changée. Du lait caillé au parfum à la mode, quelques pas de plus vers l’émancipation de l’enfant et de son propre parent.

Une pensée à mes parents, une pensée aux parents tout court.
Une pensée à toi, et une pensée à moi, à nous qui grandissons avec nos enfants.

 

J’aime les coliques, j’aime mes nuits hâchées, (je n’aime toujours pas les crises) mais j’aime les cajoler, j’aime la maternité et j’aime surtout celle que je deviens à leurs côtés. Merci la vie. Merci mes filles.

 img_5313

Sorry pour cet article décousu qui en le relisant n’a pas de réel fil conducteur… Un peu fouillis mais beaucoup MOI.

Sois maman parfaite et TAIS-TOI #éducationModerne

Un article improvisé, suite à de nombreuses discussions et aussi à mes convictions personnelles.

 

Tu sais la maternité est un univers impitoyable. C’est le même combat dans le monde de la beauté d’ailleurs. En fait c’est un problème de société.

C’est le monde du paraître… Je préfère être et devenir
Le paraître peut nuire a trop de choses.

J’aime les lignes de conduite et je me fiche de savoir si ma voisine de pallier allaite ou biberonne…

tu vois où je veux en venir?

Sur les réseaux sociaux j’aime partager mon expérience, échanger, donner des conseils et en recevoir… Mais sur ces mêmes réseaux sociaux, il faut parfois avoir les reins solides…

Il y a de plus en plus de donneuses de leçons. De vie idéaliséequi détruisent des jeunes mères ou des mères plus aiguisées. De fitmum parfaites à mamans parfaites, la réalité est quand même autre il me semble. J’ose vous publier aussi des anecdotes quand ça ne va pas, quand moi maman imparfaite aux yeux de mère société je craque, oui parfois j’ose crier… Mais ce n’est pas tout!

Fais pas ci, fais pas ça.

Je repense à notre conversation chère « c » et j’ai envie de te la partager, toi lecteur/lectrice. C pour des raisons personnelles à voulu donner un biberon à son enfant… Elle tire son lait et hop le mets dans un biberon qu’elle donne à son bebe chéri. « C » à discute avec une blogueuse influente et à fini par culpabilise. Ben oui cette blogueuse pro-allaitement l’a carrément mise sous terre…. Allaiter son bébé c’est magique, tu ne peux donner un biberon sacrilège…. C et moi avons alors discuté après cette mésaventure et elle était choquée que je ne le sois pas. Comment peut-on juger une histoire d’une autre. Elle donnait SON lait dans un biberon … et alors????

Il y a peu, j’ai été attristé par des conseils en lactation… Il est vrai qu’une confusion « tetine-sein » peut arriver. De par mon expérience…. J’ai utilisé des protèges mamelons de chez Medela (marque reconnue pour l’allaitement et les conseils). J’ai donc allaité Ꮥienna-ℛose avec ce petit gadget afin de guérir des mamelons qui souffraient. J’ai été incendié. Oui cela peut compromettre un allaitement car bébé pourrait s’habituer à cette espèce de tétine collée au mamelon. Mais entre nous… Je préférais qu’elle s’habitue à ce bout de sein et donc à la pérennité de mon allaitement, plutôt que de morfler et de finalement baisser les bras et ne plus l’allaiter.

Plus d’info sur les bouts de seins de la marque Medela ici

Alors si j’avais dû allaiter jusqu’au bout (j’ai allaité 1 an Ꮥienna-ℛose) avec cela je l’aurai fait car elle aurait reçu mon lait et que je ne voyais pas la chose autrement.

Ça ne sert à rien de culpabiliser les mamans car elles ratent le peau à peau etc…. Merde! Liberté faternite égalité… arf!

#donneursdeleçons

Cela m’amène à un autre sujet (encore sur l’allaitement )
➳ NON allaiter ne fait pas mal! Si cela fait mal c’est que bebe est mal positionné.

BLA BLA BLA!

Alors je peux t’assurer que pour Ꮥienna-ℛose … J’ai morflé GRAVE! Pourtant après avoir vérifié avec pédiatres, SF, consultante en lactation etc…. Ꮥienna-ℛose était bien positionnée, elle n’avait pas de frein de langue trop petit… Bla Bla Bla…

Et pourtant ➳ crevasses, sang etc….

Alors on a beau me spécifier le contraire, désolée je me fie à mon expérience hein! Qu’on arrête de me bassiner à coups d’expériences positives qui culpabilisent et donnent envie d’arrêter!

On est pas toutes égales dans la maternité, dans la grossesse….

Je suis convaincue que le mamelon a besoin aussi de s’adapter à cet excès de salive, à cet excès de manipulation… C’est mon avis je ne suis pas une professionnelle! Mais faut cesser de me dire qu’allaiter n’est jamais douloureux!


 

Tu ne devrais ne pas lui mettre son collier d’ambre… Raté, elleS portent un collier d’ambre toutes les deux! Je vérifie toujours et je n’ai jamais eu de cas ou le collier serrait la gorge! Non!

Bébé DOIT FAIRE DU 4 PATTES avant la marche. SR n’en a pas fait à 10 mois elle marchait en se tenant à tout et à 1 an elle se lâchait complètement, elle n’a jamais aimé être sur le ventre et n’ a jamais vraiment fait de 4 pattes (très peu en soi). cela n’a rien empêché du tout, et surtout j’ai respecté ses désirs. Pas la forcer à être su le ventre, et elle a appris à se mouvoir toute seule sur le tapis d’éveil.

Tu ne dois pas asseoir bébé avant qu’il ne le fasse lui-même! Alors oui… SR était de ces bébés à ne pas vouloir être couchée non stop, très vite elle a voulu être assise. Donc je ne peux pas l’asseoir et donc je dois la laisser hurler? Qu’on m’aiguille… J’ai préféré la relever soit grâce au transat et ou au coussin d’allaitement. Elle était aux anges et très apaisée… J’ai composé avec les besoins de mon enfant. Et je n’écoute que moi!

Tu ne devrais pas mettre de tout de lit, ils peuvent s’étouffer avec!

J’utilise celui-ci

Un tour de lit très fin constitué d’une seule pièce et qui n’est pas très haut, l’air circule librement et il est très très peu rembourré. Il permet que bébé ne se cogne pas contre les barreaux ou ne se coince un membre. Perso, j’ai eu un cas où Ꮥienna-ℛose s’était coincée  une jambe dans les barreaux et vu comment elle a crié j’ai failli faire une crise cardiaque!

Ah ben OuI mauvaise mère! On fait dormir bebe au sol pas dans un lit. Ben oui ça m’apprendra….

Alors je vais t expliquer chère société mon point de vue :

J’aime le lit au sol et j’aime l’idée! Je suis convaincue qu’ils gagnent en autonomie Mais ici j’allaite bébé et j’aime avoir son petit lit à côté du mien. Nous pratiquons donc un cododo mais chacune dans son lit. Je suis rassurée de me dire que Ꮥienna-ℛose ne peut venir embêter ou même écraser sa sœur dans un jeu brusque. Je garde un contrôle grâce à ce lit. Je m’imagine mal me mettre au sol et m’endormir avec elle. J’aime mon lit et j’aime mon couple, oui je suis fatiguée mais l’allaitement aide au endormissement, la nature est bien faite.

Je me pose aussi cette question, nous ne dormons pas à ras du sol, nous adultes, et j’ai voulu aussi que Ꮥienna-ℛose gagne en autonomie très vite. Elle a un lit de petite fille classique . Voilà j’ai fait différemment.

Oui encore Ikea 😂

Au début je mettais un matelas juste à côté par terre pour que si elle tombe elle ne se fasse pas mal. Elle a su dompter ce lit très vite. Monter-descendre seule en lui montrant une fois et nous n’avons eu que deux accidents durant la nuit. Rien de grave tu l’auras compris grâce au matelas et au babyphone qui m’a aidé à intervenir dans les plus brefs délais pour la rassurer.

Ceci n’est pas une critique juste une opinion personnelle. Je ferai pareil pour ℒilas-ℬeℓℓe 🙂

À quel moment passer un enfant d’un matelas au sol à un lit classique?

A quand un lit classique? J’ai envie de dire ça dépend de l’enfant et de tes convictions aussi.


 

Tu ne dois pas utiliser de transatDixit la société! Ça limite les mouvements de bébé!

Heu… nous utilisons beaucoup le tapis d’éveil, des livres en tissus des petits hochets avec du son, etc… mais par moment je vois mal laisser la plus jeune au sol alors que nous passons à table… ℒilas-ℬeℓℓe est donc avec nous à chaque repas dans son transat beaba up & down. Elle adore regarder, elle discute et elle participe a ce moment privilégié, c’est mon choix.

Je crois que trop de tapis d’éveil ça doit lasser un moment. Je préfère la diversité.. ➳ un peu d’écharpe, un peu de transat quand je cuisine, le tapis d’éveil pour les câlins, les jeux ou même se reposer et/observer.. Elle n’aime pas être toujours au même endroit ma minuscule. Je m’adapte. Et ça nous convient chère société.

Tu oses mettre des dessins animés à ta fille de moins de 3 ans??? Ben écoute avant j’étais contre, mais elle regarde parfois un film-série avec nous et OUI elle regarde parfois un dessin animé. Nous n’avons pas de chaines, c’est uniquement DVD ou youtube (ou netflix…). On compose… On limite mais je vis avec mon temps.

Ohhhh! Tu ne peux pas laisser bebe s’endormir au seinAh oui! C’est mal!!!!

Ꮥienna-ℛose ne s’endormait qu’au sein… Elle ne supportait pas d’être dans son lit éveillée pour la nuit (pour les siestes pas de soucis par contre). Tu vois elle a deux ans, elle me fait des nuits courtes mais tout va bien.

ℒilas-ℬeℓℓe, elle ne s’endort quasiment jamais au sien! Pour entamer sa nuit, elle boit et puis est éveillée avant de sombrer pour sa nuit. Des bisous, des doudouces, la petite musique de sa peluche Moulin Roty et je la laisse s’apaiser à la lumière d’une guirlande boules lumineuses aux couleurs douces.

2 enfants 2 méthodes.

Donc la théorie ➳ au placard hein! Il n’y a pas UNE seule théorie… C’est impossible!

Tu ne dois pas donner la tétine! Bon perso je ne la donne pas, mais je vais être honnête j’ai essayé un soir de la donner à ℒilas-ℬeℓℓe car elle hurlait et rien ne la calmait… Ni mon sein, ni le massage pour les coliques ni les gouttes homéopathiques pour les coliques, ni les promenades, ni les câlins…. bref j’ai une Marie brayoute qui est hyper sensible .. c’est comme ça. Elle Ne supporte pas la tutute, tout comme sa grande soeur d’ailleurs.

Au même âge Ꮥienna-ℛose ne pleurait jamais, souriait TOUJoURs et gazouillait.

ℒilas-ℬeℓℓe fait d’énormes sourires mais c’est un bébé qui a besoin des bras et qui aime le contact qui pleure facilement mais elle est comme ça. Elles sont donc différentes et j’apprends encore dans mon rôle de maman. Je me questionne, je tâtonne, je me remets en question…

Nooooon tu ne dois utiliser que des jouets en bois… Oui j’aime le bois et quelques matières honorables 🙂 mais j’ai eu une table d’éveil et un pousseur high-tech qui clignotent avec du son et tout le tintouin. J’essaye de ne pas être trop carrée et je me souviens que petite je variais beaucoup mes intérêts. Je remarque que les filles c’est aussi ça. Ꮥienna-ℛose peut passer de multiples jeux d’éveils en bois à cette table d’activité électronique qu’elle affectionne beaucoup. A trop lui interdire j’aurai agrandit sa curiosité pour ce qu’elle ne pouvait pas avoir ➳ l’électronique.

Nous vivons quand même dans une société où le multimédia est partout. Dès le plus jeune âge notre enfant nous imite avec une télécommande à la main en communiquant à un ami imaginaire de areuh, ba be bu et autres langages propres à bébé. Vrai ou faux? Comment interdire ce que nous lui montrons chaque jour?

Pour autant je refuse catégoriquement la tablette ou le gsm pour bébé (enfin pour nous, je ne juge pas les autres, chacun fait ce qu’il veut). Elle y a droit lors des FaceTimes avec la famille (d’ailleurs elle ne comprend pas un appel classique sans regarder l’écran 😂).

Je suis trop marginale pour une poignée. ❝ Comment ça tu nettoies les fesses de bébé avec du coton lavable et de l’eau thermale? ❞. Et pas assez pour d’autres.

 

Aaah les étiquettes. Ce besoin de classer les gens!

Oui je te l’ai aussi dit j’utilise des waterwipes lors de longs déplacements et/ou lors de grosses commissions de Ꮥienna-ℛose Car elle ne porte plus de couche et que je veux être sûre qu’elle soit propre avant de se rhabiller. Les waterwipes sont des lingettes avec 2 ingrédients, elles sont naturelles, j’en ai fait un article ici 👈

Parfois on culpabilise de ne pas avoir les dernières bottines vues sur insta, le dernier sweat à messages qui coûte la peau des fesses. Notre enfant sera t il heureux d’obtenir ces choses à la mode?

Parfois on culpabilise car notre enfant est un véritable démon ( ici c’est le cas, je cherche un exorciste si vous avez des coordonnées), alors que cette maman TrOp cool d’une fratrie de 16 enfants a des mioches exemplaires. Ils ne touchent pas aux crottes de nez! Ils colorient sans dépasser! Ils savent compter jusqu a 367 000! Ils mangent sans mettre un grain de riz au sol! Ils vont se coucher sans râler, un bisous et ils dorment. Ils restent à côté de maman dans les magasins et surtout ils regardent avec les yeux sans jamais toucher à rien! Ils ne crient pas face au NON parental.

Tu souris n’est ce pas?

Moi je vais te dire, on revient d’un city trip qui restera gravé dans ma mémoire. Mais je suis vaccinée pour un moment! Crises, pleurs, affirmation, sache que je t’emmerde terrible two (je t invite à lire cet article de ma blopine mouleflex, sur ce sujet épineux).

Prochain choix? Des vacances farniente avec piscine et 410 000 activités pour les enfants! En all in pardi! Pour que je sois détendue et que je n’abuse pas d aloe Vera pour l’action tenseur de mon visage (a coupler avec une huile hydratante hein).

Oh mon dieu!!!! Tu lui as fait des purées? Ouais je suis partisane de DME, mais par moment on peut aussi donner des purées, moi perso j’adore la purée… Faut arrêter d’être extrémistes. Pourtant dans mon cas j’ai varié énormément (il me semble) les repas de la grande. Parfois elle a voulu des morceaux parfois pas du tout! Je ne veux pas qu’elle soit trop grande trop vite. Elle apprend chaque jour en diversifiant un max son quotidien tant au niveau de la bouffe qu’au niveau activité etc…. Donc pour LB, elle aura des morceaux, et aussi des choses lisses, grumeleuses, c’est aussi ça l’apprentissage…

La fois passée j’ai reçu le conseil de donner un dessert sain à Ꮥienna-ℛose car elle ne mangeait plus trop. Cette maman me conseillait de donner des fruits après chaque repas pour la caler et être sure qu’elle puisse avoir quelque chose dans le ventre. Je vais te dire que les fruits après le repas c’est pas ce qu’il  y a de mieux! Et après chaque repas c’est assez inutile en vrai. Mais chacun fait ce qu’il veut! Les fruits se digèrent très vite alors que le repas principal est assez long niveau digestion. Les fruits reste sur le bol alimentaire de l’estomac et donc commence à fermenter. Ce qui occasionne des lourdeurs d’estomac, des gaz et autres désagréments… Tout le monde n’y est pas aussi sensible. 

Je rebondis sur NON tu n’es pas une mauvaise mère si tu achètes des petits pots pour ton bébé ! Ton occupation première est de nourrir ton enfant.

Non tu n’es pas une mauvaise mère si tu n’utilises pas des couches lavables. J’utilises des couches JOone dont je te parle bientôt.

Non tu n’es pas une mauvaise mère si tu utilises Mustela (même si je n’utiliserai jamais de la vie).

Non tu n’es pas une mauvaise mère si tu as préféré t’occuper de ton enfant plutôt que ta manne à linge. Tout ne peut être parfait… Tu as préféré ton enfant, est-ce mal?

Non tu n’es pas une mauvaise mère car tu as du placer tes enfants chez la nounou…

Non tu n’es pas une mauvaise mère car tu fais vacciner ou non ton enfant (même si j’ai un  point de vue très tranché sur la question 😂) .

Non tu n’es pas une mauvaise mère car tu ne pratiques pas la DME mais que tu fais comme tu le sens en accord avec ton bébé, SR ne supportait pas les morceaux au début, et même si on y est vite passées, il a fallu qu’elle s’adapte, elle s’étouffait énormément, merci mais une crise cardiaque à chaque repas, NON MERCI.

Non tu n’es pas une mauvaise mère car tu n’es pas toujours bienveillante! On a parfois le droit d’être à bout, travail, ménage, couple, sois une femme, sois une mère, sois une maie, sois une bonne mère et tais toi!

Non tu n’es pas une mauvaise mère si tu es pro médicaments ou au contraire pro homeo. Ta principale envie est de guérir ton enfant, le soulager, l’aider à aller mieux.

Non tu n’es pas une mauvaise mère car tu n’habilles pas ton enfant dans une marque chère hyper tendance. Un enfant se sent-il mieux en Armani?

Non tu n’es pas une mauvaise mère parce que tu es à bout et que tu as besoin de souffler. Nous sommes humaines, nous ne sommes pas des machines sans sentiments.

Non tu n’es pas une mauvaise mère parce que tu veux reprendre le boulot. Tu as le droit d’avoir envie comme tu as le droit de ne pas avoir envie!

Non tu n’es pas une mauvaise mère car tu ressens de la colère parfois. Nos mioches sont forts pour nous mettre à bout, mais on le sait on les aime malgré TOUT TOUT TOUT!

Suis-je une bonne mère?

La réponse est Oui.

Es-tu une bonne mère?

La réponse est Oui sans aucun doute.

Oui …

 

On s’inquiète pour nos enfants plus que tout le reste.

On leur donne de l’amour (parfois même on les gave).

On les sécurise, on les materne, on les enlace, on les cajole….

On pense à eux sans cesse.

On culpabilise lorsqu un mot plus haut est sorti…

On déplacerait des montagnes.

On se priverait de tout.

On fond d’amour devant leur progrès.

On fond d’amour tout court devant leur bouille.

Bref on se réveille avec eux, on vit avec eux, on respire avec eux, on se couche avec eux, on rêve parfois d’eux. Bref on est là à essayer de faire de notre mieux.

On est là à chaque instant. On essaye de devenir la meilleure qu’il soit, on essaye de les éduquer de la meilleure façon. Avec nos bagages à nous, notre expérience à nous, notre documentation, nos convictions…

En vrai on est maman et ils passeront toujours avant tout. On n’a peut être pas de supers pouvoirs mais à notre niveau nous sommes toutes des wondermamans.

On envoie valser les stéréotypes. On arrête de vouloir rentrer dans le moule. On a le droit d’échouer parfois. On a le droit de craquer souvent. On a le droit de vouloir souffler parfois. On a le droit de tomber amoureux tout le temps.

Vous êtes belles. Vous êtes fortes, vous êtes polyvalentes. Vous êtes aimantes, vous êtes vous! Et vous êtes un tout pour une ou plusieurs personnes .

Ne laissez jamais personne vous dire le contraire. Ayez confiance en vous. Gardez en tête que PeRsOnNE ne contrôle TOUT tout le temps… alors baissez la garde.. vous assurez déjà pas mal!

Bye bye le doute, bonjour la confiance.
Nous sommes plusieurs à être imparfaites les filles. ♡ 

Merci à petite-vivi pour son dernier article que j’ai lu à la hâte. Elle aussi elle parle de bienveillance et… De doutes… Elle aussi jeune maman de deux enfants qui nous décrit son ressenti… Son article est par ici

Dans nos imperfections nous sommes parfaites.

(A cet instant ou je termine enfin cet article, SR vient de littéralement de casser sa guirlande de boules lumineuses, je souffle profondément, car j’ai cette envie de m’énerver à fond, je souffle, je lui ai dit que j’étais fâchée, car OUI je le suis, qu’elle avait cassé sa guirlande et qu’il était impossible de réparer une boule complètement compressée… Je suis dégoûtée).

On fait de notre mieux  en souhaitant le meilleur pour notre enfant. C’est ça être une bonne maman.

 

 

 

J’étais pas prête #réalité

J’ai aimé mon enfant dès le départ, je l’ai imaginé avant la première échographie, je l’ai accompagné pendant 9 mois en le protégeant de tout (de ce que je pouvais), je lui ai donné la vie, j’ai oublié de dormir, de manger, de prendre soin de moi et je me suis consacrée à lui pendant de longs mois, j’ai dû faire des choix, j’ai mis mes envies au placard pour satisfaire les siens sans broncher, j’ai essayé et j’essaye de l’éduquer d’une façon qui me semble juste… À refaire, je referai tout de la même façon, j’en profiterai Sans doute encore plus…



 

Je n’étais pas prête…

Je ne suis et n’étais pas préparée.

On ne m’avait pas dit que l’entourage pouvait autant impacter sur la vie de mon enfant et empiéter alors sur ma vie, mes humeurs, les siennes aussi… Sur mes remises en questions constantes…

Oh oui j’ai imaginé crier, scander, hurler sur quiconque viendrait faire chavirer notre rythme, nos routines, nos trucs à nous de l’éducation. Mais j’avais pas imaginé.

Bien sûr j’avais conscience que les grands parents allaient être plus laxistes. Au fond c’est un peu le rôle de ses parents à la retraite, cette opportunité de pouvoir profiter pleinement sans avoir le mauvais rôle.

Dans le fond, tout est fait par gentillesse, sans penser à mal (j’espère).
Une petite fille entourée d’amour et choyée par tous, admirée par tous, adorée par tous… Alors? Oui dans le fond, c’est sûrement pour profiter de ce rôle particulier qui offre d’autres avantages que nous, les parents… Mais parfois je voudrais que le bon sens fasse partie du jeu… Je voudrais bien que l’on ne la cajole pas juste après que je sois passée par là pour la gronder. J’aimerais parfois qu’on ne cède pas à toutes ses envies culinaires pour qu’elle évite la crise de foie (même si elle adore le chocolat et que je suis aussi une fan incontestée!). J’aimerais parfois qu’on ne dise pas Oui quand je dis non, juste après moi, juste devant moi…

Mais je ne pensais pas, j’étais pas prête à essuyer des remarques, à essuyer de la mesquinerie, à devoir me justifier devant quelques choix (moi la fille bizarre, la marginale, le vilain petit canard rebelle, ben oui maman green, maman bio, maman homéopathie, maman dme, maman pas conventionnelle quoi…).

Mais surtout je n’étais pas prête à subir les conséquences des actes des autres à travers mon propre enfant. Cet enfant qui me réclame quand elle se blesse ou fait un mauvais rêve. Cet enfant qui cherche mon regard avant d’effectuer quelque chose comme si mon approbation importait. Cet enfant qui me dit je t’aime en me caressant le visage. Cet enfant qui me réclame dès le matin et me suis partout. Cet enfant câlin qui s’inquiète lorsque j’ai une contraction ❝maman ça va?❞. Cet enfant que j’aime à en crever et que je connais par cœur..

À un détail près…

Ce même enfant qui depuis 2 jours qui me semblent si longs, me nie littéralement, refuse que je l’approche, réclame sa grand mère et ne veut qu’elle, fait des caprices gigantesques avec crises et pleurs d’hystérie… Je n’ai rien changé à mon attitude… Mais l’entourage est permissif… à coup de réconfort et de gaveries sucrées… À coup de contradiction des habitudes de maman… Un enfant roi qui en profite et qui le maîtrise parfaitement! Un enfant roi que je découvre avec effroi, moi spectatrice et actrice dépassée.

Le cœur en miettes, le cerveau en ébullition, je me questionne. Je le

Prends mal… Je me braque et je souffre.

Fin de grossesse et hormones en montagnes russes… Je prends tout dans la gueule et je ne digère pas… Pire je ne gère pas! Je ne sais comment réagir..

S’imposer, avoir du tact… Je ne flanche pas mais j’ai le cœur en vrac. J’essaye de m’affirmer, je garde mes positions, je prends du recul… Mais je souffre terriblement de ne pas, plus, reconnaître cet enfant qui est le mien et que j’aime par dessus tout! Lui en vouloir? C’est impossible… Comment? Pourquoi?

Et puis je retrouve ce bébé que je connais dès que nous sommes à deux, dès que nous sommes en dehors de ce contexte, dès que nous sommes autre part…

Mais alors comment faire? Accepter? S’incliner? Se faire une raison?

Je m’étais préparée (pas tout à fait) à ce qu’un jour elle me « repousse ».

Le premier jour d’école devant les copains, pas de bisous ..
J’avais imaginé souffrir lorsqu’elle aurait un petit copain et qu’elle prendrait son envol…
J’avais anticipé qu’un jour elle prendrait son indépendance, qu’elle serait autonome et que je serai rangée au placard pour n’en sortir qu’en cas de pépin…
Je savais bien qu’on ne faisait pas un enfant pour soi, qu’il nous appartiendrait jamais…

Mais j’étais pas prête à vivre tout çà avant même qu’elle puisse avoir deux ans… À ne pas me sentir soutenue… Ni même comprise en réalité. De ne plus me sentir à ma place et ne pas savoir comment réagir.

Welcome maman! Les aléas (ou les frasques) de la maternité.. les dégâts du comportement sur un système que tu as galéré à mettre en place…

Alors Oui je prends du recul, je sais qu’elle a un comportement différent parfois avec certaines personnes, mais à ce point là c’est totalement innovant… Evidemment, je ne peux exiger la même ❝autorité❞ pour tous, je ne peux imposer ma vision des choses, chacun éduque son enfant comme il l’entend.

J’ai confiance en Ꮥienna-ℛose, je sais qu’elle comprend énormément, la preuve avec ce comportement d’ailleurs… Je sais que je dois lâcher du leste, me détacher mais parfois c’est usant… Complètement usant. Oui Car derrière c’est maman qui assume et rectifie les débordements, qui recadre un minimum et ce pendant plusieurs jours… Mais ça on ne le voit pas. (Même si quand même, ces gens là ont eu des enfants il y a bien longtemps).

Ça paraît bête mais Oui quelques jours de caprices accomplis c’est quelques jours à batailler.

Ouiiiiii c’est certain Ꮥienna-ℛose n’est pas toujours la petite fille modèle avec moi en tout temps. Ça serait mentir et mener les autres en bateau en laissant miroiter des choses envieuses! Oui il est évident que nous essuyons quelques rapports de force en expliquant toujours les choses un maximum… Oui qu’elle me provoque parfois, mais cette attitude ne dure pas et ne prend pas des envergures aussi intenses. Elle me fait aussi des caprices, mais elle sait qu’elle n’en sort jamais victorieuse et me demande pardon ensuite, rectifie alors son comportement. Il est normal de tester, ma petite chérie je ne peux la blâmer!

Maman cœur d’artichaut est juste blasée de passer pour la vilaine maman dans les yeux de son bébé adoré…

Néanmoins, je remercie la famille d’être présente pour elle et de l’aimer comme il se doit.

Mauvaise mère ! 

C’est pas évident d’être un parent quand d’autres générations l’ont été avant toi! 

C’est pas évident de s’en prendre plein la gueule lorsque toi tu essayes d’adopter une ligne de conduite pour ton enfant qui n’est pas au goût de tous.

(Que je suis la seule à tenir).

C’est crevant de se battre au quotidien et d’être finalement la ❝mauvaise mère❞, la chiante de service, la gueularde, la connasse, la briseuse d’ambiance…

Ce qu’on me reproche? C’est très simple…

C’est d’être trop stricte avec Ꮥienna-ℛose… Pas assez permissive… trop autoritaire? Trop… pas assez…

ℳauvaise mère, tu peux lui laisser manger de la glace (2 bols), Elle a rien mangé ce midi…. C’est sûr c’est plus nourrissant et tellement plus bénéfique 😂

ℳauvaise mère, tu peux la laisser se goinfrer de biscuits et de chocolats à 16h… Elle aime ça… Elle se régale. (Elle finira avec des carences à ce train là).

ℳauvaise mère égoïste qui voudrait que son enfant mange des fruits au goûter!

ℳauvaise mère qui s’insurge lorsque tout le monde est contre elle car elle ne souhaite pas donner un biberon de cacao à son bébé avant le coucher.

ℳauvaise mère qui a oublié la P****** de brosse à dents, justement le soir où tous les yeux se sont fixés sur elle pour ce biberon en question car la ℳauvaise mère a voulu tenir tête mais qu’elle a du baisser les bras… 

ℳauvaise mère végétarienne qui laisse manger de la viande à son enfant.

ℳauvaise mère qui ne cède pas devant une crise du poupon (presque 2 ans) dans un magasin à cause d’une frustration (je n’ai pas mentionné le mot caprice mais bien frustration car c’est de cela qu’il s’agit).

ℳauvaise mère qui ne veut pas céder à l’iPhone et YouTube en plein restaurant. Tu comprends ça va l’occuper elle sera sage! Bordel j’ai pas projeté d’en faire une geek dès le plus jeune âge, MERDE! 

ℳauvaise mère qui laisse accès à l’iPhone uniquement pour les appels et facetimes familiaux (ah mauvaise mère tu utilises Snapchat aussi), et puis tu regardes les photos avec bebe aussi en jouant aux devinettes du ❝qui est qui❞.

ℳauvaise mère qui met au lit son enfant vers 22h (Car avant il est impossible qu’elle s’endorme malgré les nombreuses théories des gens célèbres ou du corps médical). C’est balo, la ℳauvaise mère, échoue! 

ℳauvaise mère qui écoute son instinct et qui s’imagine avoir la science infuse du coup, ENFiN les autres imaginent que tu as la science infuse 😅

ℳauvaise mère qui privilégie quelques méthodes Montessori, l’encouragement à l’autonomie et tout ce qui s’en suit… tu devrais plutôt la considérer comme un bébé elle n’a pas deux ans! ➳  Tu pourrais lui donner à manger à la cuillère toi-même.

ℳauvaise mère qui insiste pour torturer son enfant avec du sérum physiologique quand elle a un nez encombré! Mais tu comprends elle hurle!!! Ça doit lui faire mal!!! (J’ai testé la méthode dite barbare du Kiné-pédiatre…. Elle s’avère très utile lorsqu’elle est bien faite justement). Elle n’est barbare qu’en apparence, elle est juste désagréable, mais après coup le gosse rigole (et revit) car elle arrive à respirer correctement, ENFIN.

ℳauvaise mère qui souhaite que son enfant dorme dans sa chambre et dans son propre lit (mais la même mauvaise mère qui dort carrément avec sa fille lors de maladie, asthme ou autres crises nocturnes, la mauvaise mère n’a que peu de repis pour pas dire repos). 

ℳauvaise mère qui essaye de vouloir des menus équilibrés pour son bebe (protéines féculents légumes….), désolée je ne suis pas de celles qui donnent du soda dans un biberon! Chacun fait ce qui lui plait mais qu’on me fiche la paix! 

ℳauvaise mère rigide qui en vrai essaye d’avoir une ligne de conduite, d’avoir certaines valeurs, de lire des bouquins, qui s’intéresse à diverses méthodes d’éducation, qui essaye d’avoir du bon sens… Et fichez moi la paix avec le ❝c’est pas pour une fois❞, soit t’as déjà des gosses et je te fiche la paix avec ton style d éducation, soit tu n’en as pas et je te prie  d’en faire que je puisse me fendre la poire, le bide, la gueule…. Bref bien rigoler à mon tour! 

Ce soir je suis la ℳauvaise… Celle qui ne cède pas. 

Ce soir j’ai osé montrer mon mécontentement et mon exaspération pour la passion des autres à vouloir absolument (faire plaisir) donner du sucre alors que j’estime que ce n’est pas le moment adéquat  à un enfant de même pas 2 ans. Oh Merde MON enfant. (Si si je suis sa maman).

Ce soir je n’étais pas chez moi, et je suis passée pour la ℳauvaise. Je sais qu’on me qualifie de chieuse. Ce soir j’aurai apparement dépassé des limites! J’aurai cassé l’ambiance. Je n’étais pas d’accord… Et pourtant on a rien respecté de ce que MOI j’avais demandé (par bon sens? Ah non … Apparemment pas).

Au fond je ne suis que la mère, celle qui gère son enfant h24 ou presque. Celle qui donne de son temps littéralement. Alors bon ℳauvaise mère tu n’as pas le droit de tout gérer, de tout commander. Tu n’as pas le droit d’exprimer tes points de vue extrémistes. Et tu dois apprendre à laisser les autres (quand tu n’es pas chez toi) gérer comme bon leur semble TON ENFANT!

Pauvre petite fille malheureuse qui déteste sa maman… Pauvre petite fille malheureuse qui n’évolue sans doute pas comme il le faudrait à cause de moi. Pauvre petite fille malheureuse d’avoir une mère qui souhaite donner des glaces et du chocolat avec parcimonie et avec bon sens. 

La génération bonbon coca chips teloche c’est pas moi! (Attention je ne juge pas les autres, ceci n’est pas une critique, je ne veux juste pas ça chez moi, basta).

ℳauvaise mère qui ne veut pas que sa fille passe sa journée devant la télé. ❝je peux lui mettre un dessin animé?❞, ❝on a regardé ce film là❞, ❝t’es sûre c’est trop violent ce film? Ben on voit presque rien❞ bordeeeeeel elle va avoir deux ans et adoooooooore les bouquins!!!!! Tu sais ce truc en carton avec des images et des feuilles à l’intérieur, parfois avec du texte, parfois avec des textures, parfois avec des sons…. Elle aime ça!!!! Ah ben oui faut donner de son temps, puis faut faire vivre l’histoire, puis aussi faut le vouloir… Moi la ℳauvaise mère exténuée par les hormones et certaines crises comportementales, sans compter mes maigres heures de sommeil lors de mes nuits de merde du moment, ben je lui ‘octroie ce foutu temps, sans broncher, car j’aime ça, car je suis fière d’elle, Car ça amplifie notre complicité et que je m’émerveille de voir chaque fois de nouveaux progrès. Alors Oui pendant ce temps là ma vaisselle ne se fait pas… mais ma fille n’aura pas presque 2 ans tout le temps. Ma fille Elle va grandir et la culpabilité de pas l’avoir vu grandir avec! 

ℳauvaise mère qui laisse passer l’aspirateur à son bébé (de même pas deux ans tu te souviens, ah ben oui je ne cesse de me répéter). 

ℳauvaise mère, tu vas t’en vouloir d’écrire à chaud mais bordel j’ai besoin d’hurler, a défaut d’hurler car bébé dort juste collée à moi, #mereegoiste, j’écris. 

Ahhhhh ℳauvaise mère tu fais du cododo là? Ouais ce soir j’en fais! Et alors? 


 Bien cordialement si cet article ne plait pas, ce soir je m’en fiche! 

La ℳauvaise mère est fatiguée d’être seule face à tous, la ℳauvaise mère va se coucher le ♡ lourd et mitigé. La ℳauvaise mère est navrée d’être la ℳauvaise mère.

Bonne nuit 🌙 

Signé la ℳauvaise mère autoritaire et rabougrie!