Chère Maman #suite

Chère maman qui travaille,

J’avais envie de t’écrire car j’ai vécu ta situation, à mi-temps parfois et à temps plus que plein parfois…

Une situation délicate que de nombreuses mamans subissent. Cet article traitera donc des mamans qui n’ont pas eu le choix de reprendre le boulot notamment.
Une situation particulière que d’autres mamans choisissent. Cet article ne rentrera pas dans les détails des mères carriéristes car je n’ai eu aucun retour et même si j’ai été carriériste à une époque je ne le suis pas au plus profond de moi. Mon message serait donc erroné.

Je pense à toi car ton quotidien est souvent banalisé, normalisé alors qu’il ne le devrait pas! Un mère qui travaille et qui aurait préféré rester près de son petit, c’est pas normal, non c’est cruel!

Pendant ta grossesse, déjà, tu y penses. Tu te tritures l’esprit et tu dresses des listes de + et de – , tu dois prendre LA décision la plus importante de ta vie alors tu calcules, voir les solutions les plus adaptées à ta position en prenant compte tous les aspects de ta vie, de tes charges et de tes responsabilités.

Tu dois concilier vie professionnelle et vie de famille, tu l’as rêvé ce moment, ce moment d’être mère…

Bébé nait, la mère profite de son « congé » maternité, en l’occurence toi et/ou moi (ils sont sérieux ils ont appelés ça congé?? nan mais le spa, manucure et tutti quanti il est où? car moi j’ai même pas vu le marchand de glace!), tu mets en place un allaitement (ou le biberon ne te vexe pas), des rituels multiples… Que déjà l‘état t’impose de reprendre le travail, ben oui bébé a 3 mois, il est grand, il peut se découvrir une passion pour des copains copines, c’est connu, à cet âge ils jouent déjà à la marelle  #ironie!

Mais attention tu as le choix de reprendre un peu plus tard en étant moins payée… C’est LOGIQUE vu que tu optes pour une vie de mère au foyer qui fout riiiiiiien (LOL). Merci les pseudos aides…

Je sais que tu vas gâcher une partie de ses précieux moments avec ton nourrisson. Rien que l’idée de le quitter, de devoir un jour le confier te fait monter les larmes aux yeux. Alors tu caresses son visage et tu assèches les torrents qui veulent jaillir autant de tes yeux que de ton coeur. Disons-le, c’est le coeur qui tombe en ruine, te séparer de l’amour de ta vie… (Pardon? ah mais attends quand tu auras accouché, la personne qui partage ta vie sera relayée au second plan, l’amour de ta vie c’est ton enfant).

Je sais tes questions et tes doutes. Quelle nounou? Quel système de garde? Où est la pépite? Cette deuxième femme qui prendra ta place quelques heures par jour et à qui tu devras faire confiance et confier tes entrailles aveuglément sans droit de regard ou si peu.

Jugée par les autres, la mère qui laisse son enfant et reprend le chemin du travail. NON tu n’aimes pas moins ton enfant! Tu te décarcasses pour lui trouver le meilleur environnement.

Tu accumuleras des rendez-vous dans des lieux de garde à visiter, tu écumeras les sites et les avis sur internet, tu abuseras du bouche à oreille et tu supplieras secrètement gagner au lotto.

Vient le jour où tu trouves ton graal! Mais dans le fond tu te fissures un peu plus chaque jour, ton bébé il parle pas… Comment savoir que tu as fait le bon choix? Tu fais confiance en personne puis c’est vrai qui d’autre que toi connait ce minuscule aussi bien que toi? PERSONNE!

Mais c’est comme ça tu dois reprendre le travail…. (Que ce soit par choix et ce besoin de souffler ou que ce soit par obligations diverses…).

Je pense à toi car je me souviens ne pas avoir dormi, contemplant ma douce en m’excusant silencieusement de devoir la laisser à quelqu’un d’autre. Je lui ai promis de revenir vite, maman revient, elle t’aime d’amour, tu vas me manquer…  Même si j’étais heureuse de reprendre le travail, de savourer un plat après le temps de midi, re-découvrir des gens et rire gorge déployée avec des inconnus, de voir mes amies un peu plus SEULE!

Ce déchirement lorsque tu as enfin fait ton dernier bisou, que la nounou te regarde et t’autorise à prendre la porte. Tu lâches sa main, tes yeux se remplissent mais tu te mords les lèvres pour ne pas pleurer, tu es forte puis tu veux pas lui faire peur, c’est pas le moment pour l’effrayer.

Maman est forte! Tout va bien se passer... Cette phrase anodine que tu répètes et à voix basse et à voix haute inlassablement.

Ses pleurs te briseront le coeur et te crieront de faire demi tour, d’envoyer balader ton chef, ton poste. POURQUOI?????

La nounou est rassurante, « c’est normal« …

Tu pars t’effondrer (t’isoler) dans ta voiture, en larmes avant de faire comme si tout allait bien au boulot… Une boule grandissante qui presse ton estomac, tes poumons et qui prend toute la place dans ta poitrine, sans doute tu trembles un peu… C’est ce que j’ai ressenti… J’ai eu cette chance que cette nounou incroyable m’envoie une photo dans les 3 minutes afin de me montrer le visage de ma fille souriante… Tu scruteras sans cesse ce portable devenu l’extension de ton enfant (dans les premiers temps du moins). Hors maladie ou petits bobos du quotidien. Attention tu scruteras tout de même souvent ton téléphone même après quelques mois, juste pour être certaine que rien n’est arrivé de grave, un vilain message qui ferait tout basculer..

Une fois en confiance avec ta nounou, je te promets, tu iras déposer ton enfant de manière joyeuse et les retrouvailles seront plus belles à chaque fois, l’odeur du cou, ce rire magique et les yeux malicieux effaceront tes journées difficiles. Peut-être tu la jalouseras un peu cette nounou d’être spectatrice de ce quotidien que tu chéris tant et qui t’échappe… C’est légitime.

Je pense à toi car il y aura des journées où tu auras envie d’envoyer tout valser, bébé malade et tu devras courir, la boule au ventre (elle te lâchera pas de sitôt la connasse). Le stress d’avoir ta journée au boulot, le stress que la nounou te rappelle dans l’heure, prévoir d’urgence un plan B, appeler ta propre mère, ton propre père ou belle maman… Tu verras c’est dans ces moments là que ta batterie te fera faux bond et que les gens seront débordés ou injoignables. Malheureuse est l’adjectif adéquat pour décrire ton état dans ces cas-là.

On en vient aussi à quelque chose de plus sournois…

La culpabilité!

Toi aussi tu aurais aimé avoir le choix ou encore la chance de pouvoir élever ton enfant, rester présente jusqu’à… Tiens quel est l’âge idéal selon toi?

Avoir le temps de lui apprendre les lettres les chiffres, ses comptines, voir ses premières gamelles ou même son premier maman…  Tu as l’impression qu’on te vole ses moments précieux! Les premières fois! Ce sont les premières fois qui torturent, nos propres projections de ce qu’on rate et c’est reparti pour les tripes qui se tordent…

Quand tu as des enfants tu ne penses plus qu’avec ta tête c’est ton corps tout entier qui parle, qui s’anime.

Tu culpabilises car tu te sens moins légitime? Qu’importe la vie de chaque jour, nous avons porté la vie, nous avons donné naissance et nous portons nos enfants encore chaque seconde qui passe, dans nos coeurs, dans nos têtes, dans nos souvenirs, dans nos avenirs, sur notre peau, dans une chanson, nos enfants ne nous quittent jamais véritablement. Ils sauront plus tard les sacrifices que chaque mère a dû faire pour son enfant.

 

Reprendre le travail en est un. Lui assurer un avenir meilleur, faire des concessions sur les horaires, tenter de s’arranger constamment, et tout prévoir pour lui rendre la vie plus douce. Pour son confort. Parce qu’on à pas toutes le choix…

Ce choix qui divise les femmes, qui crée des clans. Mais au fond, nous sommes toutes pareilles, dans le fond notre premier soucis c’est nos enfants! Le fait de chercher la meilleure place possible dans une collectivité c’est aussi lui assurer son bien-être. Se plier en quatre et se mettre de côté c’est aussi pour lui, car il passe avant!

En tant que maman qui travaille, tu vas devoir t’organiser. Les repas (si tu fais tout toi même, dis toi que c’est possible je l’ai fait), penser aux couches, vérifier tes stocks, faire des listes, programmer des rappels dans ton phone, booker la famille/amis pour la garde, s’arranger avec la personne qui partage ta vie pour te soulager un peu (même si dans la majorité c’est la mère qui porte la famille… Tu verras…). Alors c’est une pression de dingue car si tu oublies UN seul truc, t’es foutue!!

T’as le droit à « t’as vu elle a oublié ça quoi », « purée une mère qui oublie » et les nombreux regards inquisiteurs…

Souviens-toi juste que tu es humaine et que chaque mère oublie des choses surtout post accouchement, c’est comme ça c’est les hormones!

Par contre tu prendras vite goût à mettre des rituels en place, à rigoler avec tes collègues et à aborder des sujets variés avec les autres. Tu profiteras d’être seule dans ta bagnole pour chanter à tue tête la musique a DONFFFFFF sans jamais… OUBLIER DE CHECKER TON IPHONE/SAMSUNG/HUWAEI (y’a quoi encore comme marque de téléphone???).

Tu sais la chance que tu auras? 


C’est que lorsque tu arriveras au weekend c’est que tout ce précieux temps que tu auras avec bébé tu lui consacreras à 100%, te gaver de vos moments et jouer indéfiniment, rattraper ce temps volé. Tu relâcheras la pression  et tu savoureras pleinement. Le peu que tu as tu le changeras en qualité et ton enfant te remerciera. Un enfant ça comprend vite, ça comprend bien.


 

Je sais tu vas me dire et les tâches ménagères alors?

Oui quand tu rentres tu entames ta deuxième journée de boulot. Tu essuies  ta fatigue, tu masques ta culpabilité et tu oeuvres pour le bien de ta famille.

Cocotte! A nous d’être malignes et sur nos listes de naissance d’ajouter THE CADEAU des titres services pour une femme de ménage, que tu utiliseras pour ta reprise 🙂 ouais je sais tu n’aimes pas les listes de naissance, mais tu apprécieras vraiment ce petit cadeau anodin (qui devrait être obligatoire même), bien plus que le doudou offert en 10000 exemplaires!  Au passage, si une personne de ton entourage est enceinte, pitié, évite la peluche, c’est vraiment  le cadeau le plus naze du monde entier sauf si la maman demande. Oups!

 

Soit tu feras comme toutes les mères… Quand les enfants dormiront car ils auront enfin lâché les jouets qu’ils s’amusent à semer partout (ils adorent jouer à cache cache à cet âge là, je suis certaine qu’ils veulent nous faire passer un message du type « et là t’as nettoyer? »). Oui la mère au foyer arrive a faire plus de lessives que toi, c’est vrai! mais de toute façon les réductions de tarifs c’est la nuit..

Toi aussi tu dois préparer ton souper, la mère au foyer dégaine l’écharpe de portage et prépare son repas dans les temps, il faut le dire (hors maladie ou petits désagréments, car je peux t assurer que parfois c’est lasagnes pour tout le peuple what???). Alors tu culpabiliseras pour un repas plus industrialisé, la norme veut du bio du sain du sans sucre , pas trop de sel, pas trop gras. Personne n’est parfait et TOUTES LES MERES CONFONDUES ONT CEDE A L INDUSTRIEL PLUS D UNE FOIS.

Pour toutes il y a des gestes à adopter au quotidien pour nous soulager, pour gagner du temps en cuisine notamment… Des choses simples (prochain article?).

Oui tu vas devoir expédier les gosses dans le bain et perdre patience car tu voulais les coucher à 20h, qu’il est 19h30 qu’ils ont toujours pas mangé et que le mec a du retard! Oui tu seras crevée, t’auras l’impression d’être un robot et que tu n’y arriveras jamais.  Oui tu vas te surprendre à crier la nuit car tu veux dormir, que le lendemain matin tu te lèves tôt et que t’en as marre d’avoir une gueule de zombie (surtout que ton entourage te demande de ne pas te laisser aller tu es une femme avant tout #ohlescons!). Tu t’excuseras auprès de ton petit car à la base ce n’était pas contre lui, tu garderas en tête qu’il n’est pas là pour te mener la vie dure, que le sommeil s’apprend, et qu’on peut pas lutter contre ce qui est physiologique.

Mais tu sais quoi? tu vas gérer, quoi que tu fasses tu vas gérer, tu sais pourquoi? Car le bien être de tes mioches passera avant ta manne de linge, avant les tâches sur le sol… Avant tes heures de sommeil qui deviendront très minces… C’est pas grave! Une journée fait 24h et même si je sais que tu vas redouter les premières heures du weekend, car OUI tu vas tout rattraper à ce moment là… Piocher dans tes précieuses heures en plus des soirées interminables pour un semblant de maison témoin. Si dame société pouvait nous lâcher la grappe un peu…

Je peux te rassurer? La mère au foyer n’a pas de maison témoin avant 23h minuit… C’est un mythe! Tu ne dois pas culpabiliser car tu bosses en plus pour un patron et que tu ramènes du flouze dans ton foyer!

Je sais que tu vas stresser comme jamais quand la crèche/nounou va te rappeler les congés. Que tu vas te demander comment tu vas faire, ou caser l’enfant faire plaisir à tous mais garder en tête le bien être de ta progéniture alors que TOI tu aurais été parfaite! Et oui même eux ont des congés, les puéricultrices ont aussi le droit de se reposer, ce n’est pas rien de s’occuper d’enfants… Que t’avais calculé le nombre de VA pour ta semaine en Espagne en famille, pour décompresser loin du quotidien et que tu vas devoir tout chamboulé encore une fois.

Niveau fatigue si je devais comparer l ‘incomparable?

En fait c’est incomparable, pas car l’une l’est plus que l’autre non!

C’est que c’est bien trop différent… Tout dépend du travail, il y a des métiers plus reposants/fatiguants que d’autres. Le rythme lui est effréné a la maison comme avant et après boulot. Les ressentis des unes, la sensibilité des autres, le besoin de dormir des unes et le besoin de tout contrôler des autres… Ce qui est fatiguant c’est devoir tout calculer, anticiper, être à la hauteur… Un enfant qui dort beaucoup sera plus reposant qu’un enfant qui demande beaucoup d’attention, ça s’appelle le loto de la maternité, et on ne maitrise rien!

Chère maman qui travaille, tu es un pilier de cette société! Que tu montres à tes enfants et au monde entier qu’on peut concilier différentes choses et que nous pouvons travailler en ayant des enfants.

Chère maman qui travaille, je te remercie du plus profond de mon coeur car tu es sans doute la maitresse de ma petite fille. Je sais que tu t’es demandé ce que tu foutais là à t’occuper d’autres enfants que les tiens qui sont si petits… Tu l’as fait pour aider d’autres mamans qui sont peut-être boulangères au coin de ta rue… Peut-être es-tu celle qui m’aide pour mes impôts? Ou cette femme merveilleuse qui a tant aidé Sienna-Rose pendant ses séances de kiné respiratoires et qui m’a donné de précieux conseils en plus de me livrer le pédiatre hors pair. Es-tu cette femme qui conduit les personnes à mobilité réduite pour leurs soins journaliers? Ou cette infirmière qui a 1000 choses à penser à la minute et qui peine a souffler? Cette mère qui n’a pas su boire son café le matin à cause d’un timing beaucoup trop serré et l’heure qui la menaçait d’un retard au boulot? Es-tu cette prof de danse qui a toujours le sourire aux lèvres et qui s’occupe de ma fille? La nounou qui s’attache en milieu d’accueil à des petits bouts qui ne sont pas les siens mais qu’elle traite avec beaucoup de douceur?


Ce que j’en retire c’est que, nous, femmes nous avons de super pouvoirs. Nous sommes fortes, nous sommes belles, on part au front et on devrait remettre a leur place les préjugés. On devrait se respecter et se serrer les coudes. Une mère aime son enfant et deviendrait louve pour le protéger. On a pas toutes les mêmes chances mais on se doit d’être respectueuse des autres, de montrer le bon exemple à nos enfants.

Chère maman qui travaille, tu fais partie de ces mères courageuses qui aident nos quotidiens à tous en mettant tes maux à toi en sourdine.

 

Ce qui ressort des tous les mots que j’ai reçu, c’est que la majorité souhaite un mi-temps, du temps pour travailler et être valorisée, et du temps pour ses enfants pour minimiser le manque et ce besoin viscéral. Un mi-temps, je réfléchis à comment toucher des gens plus haut placés pour faire bouger les choses… Une pétition? Si nous mamans, on se tenaient la main et qu’on demandait des conditions qui nous aideraient à donner de l’emploi,  et élever la génération future.

Merci pour votre bienveillance, de vous être confiées.. Merci pour vos mots, vos maux et votre confiance. Merci pour vos gentillesses permanentes et le respect pour les autres. Merci du fond du coeur de faire partie de ces femmes qui nous entourent.

Mère au foyer comme mère qui travaillent, je ne vois que des mères veilleuses….

Des mères sacrifices, des mères artifices,
des mères passionnées, usées, incomprises, aimantes,

Des femmes qui portent le monde.

ps: Ne jugez pas les autres, ne les enviez pas non plus, on ne montre que ce qu’on veut bien montrer. Vous ne connaissez pas les concessions des unes ou les choix véritables des autres. Le pourquoi du comment est personnel et est surtout respectable. Si vous deviez en vouloir à quelqu’un, prenez-vous en à l’état qui nous piège littéralement.

La tolérance, le respect, l’estime de soi et des autres, la bienveillance sont des valeurs auxquelles j’attache beaucoup d’importance ( ça ne veut pas dire que j’ai jamais été une peste et que j’ai toujours été droite hein).

 

cropped-capture-d_c3a9cran-2017-12-06-c3a0-15-24-09.png

L’article sur la mère au foyer est ici 😀

Peace and love girls

 

 

Publicités

Publié par

Welcome :) Partage d'un quotidien (maman-bébé) naturel, green, bio. Recette healthy pour grands et petits. Astuces et ressentis.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s