Mes toutes petites #happybirthday

Nous sommes en Aout,
comme chaque année et ce depuis presque 3 ans,
ce mois m’est doux et si particulier.

 

Le 22 on fêtera la première année si riche de notre petite fille,
1 an d’apprentissage, 1 an qu’on s’apprivoise. 

Le 25 on fêtera le troisième anniversaire de notre grande,
3 ans d’étapes riches.



 

Quand je les regarde, que je regarde leurs yeux, leurs cheveux, leurs façons de se mouvoir de nous appeler, cette façon d’être elles-mêmes.. Je suis fascinée par ce qu’elles dégagent, par ce qu’elles sont.

Chaque jour un peu différentes, chaque jour un peu plus fascinantes.

Je me demande souvent qui elles seront plus tard,
quelles personnes merveilleuses deviendront-elles?

En 2015, lorsque j’ai attrapé Sienna-Rose et que je l’ai posé contre mon coeur, je savais déjà qu’elle avait donné un sens à ma vie, je savais déjà qu’elle possédait quelque chose de magnétique et de magique.

En 2017, lorsque l’on a posé Lilas-Belle contre mon coeur, je savais déjà qu’elle avait bouleversé nos vies, qu’elle m’avait libéré, qu’elle possédait ce je ne sais quoi de merveilleux et de fort.

 


C e   q u e   j e   s a v a i s   a v a n t    d e   l e s   r  e n c o n t r e r ?
C ‘ e s t   q u e   j ‘ a v a i s   c e t t e   f o l l e   e n v i e   d e   l e s   c o n n a i t r e .


 

Deux coeurs purs, deux charmeuses, deux souriantes, deux sauvages, une plus douce une plus espiègle… Elles détiennent ce que la vie n’a pas encore eu le temps de leur enlever, l’innocence, l’insouciance et la beauté de l’âme.

J’ai imaginé tant de choses, tant de parcours, tant de traits de caractères, tant de possibilités… Mais j’étais loin de la réalité, loin d’imaginer qu’elles seront mieux que dans mes rêves.

 

J e   m e   d e m a n d e   s o u v e n t
q u e l les   a d u l t e s   e l l e s   s e r o n t . . .

 

Parfois je me surprends à rêver qu’elles seront féministes, juste un peu, qu’elles seront artistes, qu’importe dans quoi tant qu’elles aiment créer… Qu’elles seront déterminées à aller au bout, au bout des choses, au bout des rêves, au bout pour tout! Qu’elles se lèveront devant l’injustice et qu’elles s’agenouilleront devant la pauvreté. Je me surprends à rêver que pour toujours elles garderont leurs coeurs d’enfants et leurs yeux qui brillent, qu’elles souffleront l’amour partout où elles passent et qu’elles gagneront le respect des passants. Je rêve qu’elles s’élèvent au delà du vent et des tourments, qu’elles s’envolent au gré des saisons vers d’autres horizons. Qu’elles grandissent épanouies mais qu’elles ne grandissent pas trop vite. Qu’elles garderont au fond d’elles, toujours cette étincelle pour les autres, le coeur sur la main pour aider leur prochain. Je sais déjà qu’elles seront généreuses tant elles le démontrent chaque jour à la maison. Je les imagine audacieuses, je les imagine courageuses, je les imagine fortes et belles. Je les imagine brillantes et lumineuses, radieuses et aimantes, je les imagine différentes et rebelles. Je les imagine tant lunaires que solaires

Elles possèdent ce don de vous tirer vers le haut, de vous éloigner du chemin des tristes. Elles possèdent cette positivité et cette furieuse envie d’avancer, de foncer. La vie n’attend pas et elles ont déjà tout compris. Dotées toutes deux d’une hypersensibilité je vais leur apprendre à voir la vie du bon côté. A toujours positiver. Que les orages et les éclaircies peuvent se marier et qu’un ciel tout gris finira toujours pas redevenir bleu. Que le soleil chasse toujours la pluie et que de leur union nait l’arc-en-ciel tout comme elles.

Elles portent le nom d’une fleur, elles sont des graines d’amour qu’elles feront germer autour d’elle.

 

A l o r s   e l l e s   a p p  r i v o i s e r o n t   l e   m o n d e   e t
c e   q u i   l e s   e n t o u r e .

E t   e l l e s   f i n i r o n t   p a r   g r a n d i r.

elles me lâcheront alors la main, et je camouflerais mes larmes.

La fierté prendra le dessus tant je sais que ces deux filles-là je vais les aimer pour ce qu’elles seront, ce qu’elles ont été et ce qu’elles sont toujours.

Elles seront elles et je saurais que depuis le début de notre aventure, lorsque je les caressais au travers mon ventre, j’avais eu raison d’avoir hâte de les rencontrer. Hâte de vouloir les connaitre. Même avant d’en avoir rêvé.

Je les aimerais elles et ce qu’elles auront choisir de devenir.

Je regarderai alors l’avenir avec un soulagement au coeur.

Merci la vie pour ces petits anges qui grandissent au creux de mes bras, au creux de mon cou, toujours tout près de moi. Merci de ces qualités qu’elles possèdent déjà et la santé qui les accompagne.

Mes enfants du crépuscule et de l’aurore qui sentent tellement bon la fleur.

Mes enfants du feu et de la terre, enfants de mes entrailles, enfants cadeaux du présent et du futur, enfants de l’amour et du toujours.

Bon anniversaire
mes petites filles jolies.

 

 

cropped-capture-d_c3a9cran-2017-12-06-c3a0-15-24-09.png

 

Publicités

Visite postnatale #episio

Après une grossesse, de multiples visites avec suivi régulier, après un accouchement génial ou non, on tente d’apprivoiser ce nouveau quotidien dont on ne connaît rien si primi.La consultation POST NATALE est souvent à la fin des 6-8 semaines post accouchement, un examen de routine qui réunit plusieurs fonctions. (Bilan gynéco, bilan psycho, bilan quoi….)


E P I S I O   O U   N O N


J’ai presque hésité à zapper ma visite post partum…  (C’EST MAL, TRES MAL, IL NE FAUT PAS LE ZAPPER!!!).
-J’avais en prime programmé ma visite à ma sortie de la maternité et même un rappel dans l’iPhone.-M A I S On m a dit que c’était esssentiel et au final je me dis que O U I elle l’était.Non seulement J’ai eu deux points à ℒilas-ℬeℓℓe (Oui oui déchirure, non non pas épisiotomie).
J’ai voulu savoir si tout était à nouveau ❝normal ❞, pouvoir faire le point sur cet espace intime qui avait donc bien retrouvé sa place d’antan, d’avant bébé. Évidemment j’ai voulu voir MA gygy, même si elle n’était pas présente pour mon accouchement, j’avais et j’ai confiance en elle, donc la suite était logique!L’avantage? Elle connaît mon parcours, mes angoisses, mon mode de fonctionnement, je suis à l’aise et on se connaît. Tu ne le sais sans doute pas mais je suis une personne qui prépare des listes de questions (si j’en ai) et qui adoooooore (qui a besoin) de comprendre les procédures, déroulement, ce qui va se passer et le pourquoi du comment…
C’est comme ça. Je suis curieuse et peut-être que ça me donne l’impression de contrôler…Ah le contrôle
Je n’ai pas eu d‘épisiotomie car j’étais contre et que je voulais que la nature décide elle-même simplement M A I S   c h a c u n   s o n   c h o i x   : )


A p r è s   l ‘ a c c o u c h e m e n t


{{ OYE OYE âme sensible s’abstenir pour ce qui va suivre, surtout si tu n’as pas eu d’enfants!!! }}

Ayant eu 2 points internes et un bébé qui est passé par là, on peut appeler communément ma ❝ kikinette ❞ un chou-fleur!!!!!! Oui rien que cela, non je n’exagère pas (merci l’œdème)… Du moins l’effet au toucher – W H A T – Oui car je me lavais l’endroit à la main pour ne pas irriter le chantier! Comment te dire que m’asseoir était insupportable, si y a bien un point que je déteste en mode post partum c’est ça!!!!! Mais quelle horreur!!!Ensuite j’ai écouté le corps médical et enfilé des culottes filets… (on aurait pu utiliser ce truc pour faire les courses tellement c’est grand 🤣 ) mais au moins pas de tâches sur mes jolies culottes personnelles post partum (pour le glamour on repasse) et en plus pas de germes, hop poubelle, j’exagère j’avais acheté des culottes en coton (pour éviter le surplus de transpiration du à la matière synthétique) en solde chez Kiabi (elles sont à la poubelle).Je vais cependant te faire une confession… Je n’ai eu aucune serviette écologique Green ou autre pour le post accouchement!!!J’ai pas pensé à cela…Je dis serviette mais je devrais plutôt dire ❝ couche❞ …
Je te conseille d’en prendre des très épaisses et avec un voile coton (ben oui un chou fleur c’est fragile). Mais non on ne jardine pas, suis un peu nondidju! (Nondidju est une expression belge ♡ ).M’asseoir était compliqué et pour allaiter ℒilas-ℬeℓℓe je tentais de m’allonger un maximum, lorsque les gens venaient j’essayais de me mettre en position tailleur mais au début c’était quand même un peu, beaucoup gênant.


T u   v e u x   d e s   c o n s e i l s   p o u r   é v i t e r

d e   t ‘ a s s e o i  r   co  m m e  u n e   m e u f / c a n a r d ?


Ce que j’ai fait un peu tard? Faire Pipi sous la douche diminuait les « brûlures ».Un cold pack pour les premiers jours (que tu conserves au frigo, ouiiii tu en as dans ta chambre d’hôpital). Le froid permet la vasoconstriction des vaisseaux sanguins oui oui c’est du sérieux.Tu connais mon amour pour l’homéopathie? Et bien l’arnica 15ch était mon meilleur allié 2x/jour 5 granules.J’appréciais aussi Laaaaaaaargement les soins des sages femmes… Bon ok c’est un peu open-foune vu le changement régulier de personnel de l’hôpital mais voilà j’avais donné la vie alors bon le reste …. hein!Évidemment une bonne hygiène est primordiale, milieu humide (sang) ne favorisant pas la cicatrisation notamment.Veiller à s’essuyer, lors du passage au toilette, de l’avant vers l’arrière.Après wc / douche s’essuyer en TApOTANT délicatement! Si si! Tu verras si tu n’es pas douce tu ne le feras qu’une seule et unique fois:).Pour accélérer la guérison j’ai aussi utilisé ma redoutable huile essentielle de rose musqué diluée dans de l’huile végétale de calendula…A appliquer sur la plaie (dès mon retour à la maison), mieux vaut consulter le corps médical car je ne suis pas médecin et chaque personne est différente…Aussi, personnellement, après accouchement, mon transit est devenu… paresseux?
Le pauvre il a morflé… Du coup j’ai vraiment mis l’accent sur les légumes verts riches en fibres, et j’ai même utiliser un peu de jus de pruneaux… Oups…


P e n d a n t    c e    p e t i t    e  n t r e t  i e n


Et après vérification que l’utérus soit bien en place et de taille normale, que les pertes de sang diminuent, que le périnée soit tonique, que les fils (épisiotomie ou non) soient partis… Et bien on parle contraception, à ce jour je n’ai toujours pas posé mon stérilet (anti pillule)…Merde Ꮥienna-ℛose nous a réclamé un frère il y a 3 jours!!! J’appelle l’hôpital dès demain 😅.On parle retour de couches (imprévisible et encore plus lors de l’allaitement).On parle allaitement et vie sexuelle (perso après les accouchements on laisse tranquille chou fleur, chou de Bruxelles ou kikinette), mais c’est cool de pouvoir avoir des réponses à d’éventuelles questions.On fait un peu le tour de comment ça va avec bébé et surtout comment va le moralllll… C’est d’ailleurs l’occasion de poser des questions en cas de doute (allaitement, sommeil, alimentation, conseils…). C’est aussi le moment d’évoquer un éventuel baby blues.Puis en réalité, ça m’a fait du bien de parler avec elle, elle est super ma gygy, on parle de beaucoup de choses comme si on était copines. Elle rencontre bébé en prime, oui je suis allée avec les deux filles, monsieur travaillait, et personne ne savait les garder, puis bon, je gère easy les deux surtout plus petites…cropped-capture-d_c3a9cran-2017-12-06-c3a0-15-24-09.png

Je crois qu’elle a compris.

Hier soir, comme chaque soir, ℒilas-ℬeℓℓe tête pour s’endormir. Blottie contre sa maman, laissant s’échapper quelques légers rugissements non contrôlés.

C’est bizarre les petits bruits qu’elle fait, on sait qu’elle va s’endormir.

Chuuuut!

Dans la chambre, il fait sombre, légèrement sombre, il y a la veilleuse du babyphone qui éclaire de son halo rassurant. On aperçoit nos visages et nos mains de près, les yeux qui pétillent et nos sourires qui illuminent. Parfois on joue aux ombres avec les mains, c’est comique de près et de loin, on étouffe nos rires et on s’endort en sourire.

Chaque soir on est à 3 dans cette chambre ❝ parentale ❞ il paraît. 3 filles allongées dans ce grand lit tout neuf, tout comme dans les livres qui traînent dans le salon sous la table en verre. Il est moelleux comme il faut, il est dur comme il faut, il est beau comme il faut, il est tout comme il faut et moi ça me convient, des coussins ci et là et une grosse couverture moelleuse que je ne supporte pas.

Hier, j’ai demandé une histoire, une histoire s’il te plaît maman. Elle a chuchoté et j’ai couru dans ma chambre choisir un livre. Maman me laisse toujours le choix des livres, elle dit que lire c’est voyager. Je crois qu’elle aussi elle aime les livres, je la vois caresser des couvertures glacées et les ranger soigneusement dans la petite bibliothèque de l’appartement. Moi c’est le contraire, j’aime les étaler au sol comme pour me fabriquer des passages magiques enchantés.

Hier soir, maman m’a serré fort dans les bras, très fort dans les bras, je n’avais pourtant rien dit de particulier, mais ses yeux ont brillés, c’est le halo lumineux qui m’a laissé entrevoir, alors j’ai caressé son visage doucement. Ai-je le droit d’affirmer que je l’ai sentie bizarre? Je lui ai expliqué un peu le livre, puis je lui ai expliqué ma journée, elle sourit lorsque je fais cela, moi j’aime bien lorsqu’elle sourit. Elle m’a dit que j’étais belle (elle me dit toujours que je suis belle). Maman m’aime beaucoup avec des cœurs partout. Parfois j’ai peur car maman est beaucoup trop souvent avec la Soeur. La Soeur doit boire, la couche doit être changée, la Soeur pleure, la Soeur, la Soeur, … C’est vrai qu elle est belle avec ses yeux de grenouille et son sourire sans dents. Mais parfois je la trouve un peu embêtante a vouloir prendre mes jouets, à me suivre partout, à crier quand tout va bien et à me prendre maman tout le temps. Alors moi j’accapare papa et toc!

Hier soir, dans le lit trop grand (maman dit qu il est trop petit), maman m’a embrassé tendrement et a pris son temps. ℒilas-ℬeℓℓe posée dans son lit, moi je profite de ces moments avant le prochain gémissement de L A   S O E U R.

Je crois que maman a compris que je grandissais, que moi j’étais quand même encore beaucoup petite. Que parfois je criais pour attirer son attention. Avant, j’avais maman pour moi toute seule, j’aimais bien et elle aussi je crois. Avant il n’y avait que moi qui avait accès autant à ses bras, sa chaleur, son parfum, ses cheveux… Je comprends les choses.. Mais parfois j’aime user de stratagèmes pour n’être encore qu’un tout petit minuscule bébé. Ça marche à tous les coups, peut-être suis-je un peu comédienne, peut-être ne suis-je qu’une petite fille qui aime ses parents et qui aime les câlins et que l’on s’occuper d’elle



Maman dira certainement ceci après notre moment d'hier:


Je ne sais pas ce qui a été différent des autres jours. Peut-être les crises à répétition…
Peut-être un mal être non pris en compte, pas suffisamment en tout cas.

Là à mes côtés avec ses discours de grande fille, j’ai eu un pincement au cœur.. Petite fille-grande fille, je me suis projeté loin, trop loin, j’ai « deviné » l’adolescence, des conflits peut-être… Je l’ai observé, elle, allongée à mes côtés, son petit corps tout chaud qui sent bon la douceur. Je me suis rappelé que le temps n’attend pas et qu’il était de mon devoir de profiter de ces instants précieux qui ne se répètent pas.


U n   j o u r   m o n   l i t   m e   s e m b l e r a   b i e n   v i d e,  p l u s   d ‘ a p p e l s
i n c e s s a n t s,   p l u s  d e   c â l i n s  i m p r o v i s é s,   p l u s   d e   b i s o u s   m a g i q u e s   o u   d ‘h i s t o i r e s   e n c h a n t é e s.   P l u s    d e   m a i n s   e n l a c é e s   e t   d ‘ o m b r e s   a u p l a f o n d.   U n    j o u r   m a   c o u v er  t u r e   r e s t e r a   f i g é e   s u r   m o i   e t   m e s   o r e i l l e r s   n o n   p a r t a g é s .   U n   j o u r   j e   m e   f o r c e r a i  à   p e n s e r   à   c e   t e m p s   t r o p   l o i n t a i n   o ù   m e s   p e t i t e s   f i l l e s   n ‘ é t a i e n t   q u e   d e s   b é b é s…

Une vague de tristesse… Je me plains parfois de ma fatigue, qui est bien présente, parfois trop au point de me faire oublier ces détails là et l’importance de ces moments cruciaux.

Hier soir j’ai culpabilisé… Mitigée… Alors j’ai tenté de réparer un peu mes erreurs, je vais tenter de reprendre le temps, le temps comme avant quand mes nuits étaient plus longues quand je n’avais pas 2 ans et + de nuits entrecoupées.

Promis je vais tenter de souffler plus et de profiter plus. Je ne suis plus cette maman au top de sa forme, je dois l’admettre, pardon Ꮥienna-ℛose. Pardon ℒilas-ℬeℓℓe. J’essaye d’être le plus équitable et j’oublie que toi Ꮥienna-ℛose tu es encore trop jeune pour tout ce que je te demande. Alors pardon.


L’important est peut-être de prendre conscience?
D’essayer de s’améliorer?
D’essayer de comprendre et pardonner à soi-même?


 

Confidence: Je ne suis pas la mère parfaite, j’ai la gueule en vrac et des poils aux pattes. (Même qu hier mon mec m’a dit wouahhh tu tentes d’avoir des jambes de papa?). Je suis heureuse d’avoir ce temps pour éduquer mes enfants et parfois je me perds dans ce rôle comme si j’étais inutile complètement. Parfois j’ai ce besoin de souffler et de prendre du temps, ne serait-ce qu’un verre en terrasse avec un peu de temps pour tourner quelques pages d’un livre au soleil? (livres qui prennent la poussière depuis que je suis maman). Juste 1h? Est-ce mal? La dualité… L’ambivalence. Tenter de tout assembler, emboîter. Tenter de tout réussir, tout coordonner.

Maman = chef d’orchestre

Appelez moi Mozart de la maternité, je compose et je dispose..

Apprendre à prendre le temps, apprendre à apprécier même les moments difficiles, tout n’est que période, tout n’est que passager…

L’effet mère est infini, car nous sommes toutes des mères veilleuses…

 

cropped-capture-d_c3a9cran-2017-12-06-c3a0-15-24-09.png

Chut! Libre. Je parle en silence et pense en suspens

Et…

Si je vous avais menti? Je ne cesse de vous répéter que la vie est jolie… Elle l’est… Je ne cesse de vous répéter que les gens sont bons… Je mens… J’ai une boule au ventre lorsqu’une personne ne répond pas au bonjour innocent que toi, Ꮥienna-ℛose tu lances avec tant de tendresse et de fierté. J’ai une boule au ventre à l’idée qu’un jour je pourrai ne pas arriver à vous protéger… Je n’ai pas la télé distribution, je ne lis pas les journaux, j’évite Facebook et les propagandes, je me renferme dans un monde qui est le nôtre, dans une bulle d’oxygène qui maintient ma respiration.


E S T  –  C E   E G O Ï S T E?


 

Mais voilà, souvent je manque d’air quand on me rapporte ce que quelqu’un(e)s ont fait. La presse me bassine! Je manque d’air car je ne peux tout contrôler et puis ce serait de toute façon mauvais pour vous, pour moi, pour nous.


A   Q U E L   M O M E N T   L’ E T R E   H U M A I N
A – T – I L   P E R D U   L A   T E T E?


 

Vous n’appartenez à personne, et vous n’appartiendrez J A M A I S à personne. Vous êtes libres et ce pour toujours! Libres comme l’air, libres de rêver, libres, vous m’entendez?

Permettez-moi de vous demander pardon, pardon pour les atrocités des un(e)s, pardon pour les folies des autres… j’ai peur à en crever et je vis, bien trop souvent, en apnée… Il m’arrive de dévisager les gens souvent, comme pour indiquer qu’il ne faut pas tenter de s’approcher, comme pour montrer que je suis une louve, pour dissuader quiconque de vous tourner autour. Au fond de moi je meurs chaque jour autant que je vis à travers vous. Heureusement, Je tremble souvent d’amour…

Vos odeurs sucrées, vos voix de miel, vos peaux lactées, vos cheveux caramels.

Je regrette de ne plus posséder cette fougue qui m’emmenait jadis bien loin des humains, lorsque les bulles de ma pensée ne ternissaient pas l’eau calme dans laquelle je baigne. Faut dire lorsqu’on a qu’à penser à soi, la vie est simple. La maternité a ce don de tout compliquer à ce niveau là.

Et si… Oh, veux-tu hein cesser avec tes ❝ si ❞ ?

J’ai perdu en route cette étincelle de l’insouciance et de l’innocence. Mais comme je rêve chaque jour de vous emmenez loin… Loin de ce quotidien trop figé de ces trop nombreux esprits sclérosés! Chaque nuit dans mes rêves c’est de brouillons en chefs d’œuvre que nous vivons, de petites choses, de petits bonheurs, de cette vie idéalisée dans une nature qui nous respecterait et qu on respecterait. Peut-être un jour j’aurai ce courage de tout plaquer, peut être qu’un jour c’est votre père que j’aurai réussi a faire flancher. Je vous le promets, tant que je respire ici bas, je vous promets de faire de mon mieux afin de vous préparer à cette jungle humaine. Qu’est ce que je crève de vous voir si innocentes, si confiantes, si naïves, je vous envie un peu aussi… Vous êtes merveilleuses, n’en doutez jamais!

Mais comment vous éduquer autrement? Je suis une hypersensible, et même si ça fait mal, ça laisse entrevoir l’espoir, il paraît que les gens fêlés laissent entrer la lumière. A voir comment vous brillez, je ne peux qu’être fière! 


A L O R S   J E   M E   R A C C R O C H E…


 

Alors je crois en ces autres mères qui manquent d’oxygène, elles aussi. Je pense à ces autres mères qui tentent d’éduquer positivement, celles-là qui accompagnent et qui montrent le droit chemin, qui tentent de faire tomber les barrières, à ces autres mères qui portent le monde,… Je vous suis reconnaissante et je vous suis solidaire. j’ai envie de leur crier que je les aime d’amour, car grâce à elles, c’est vous qui, plus tard, pourrez respirer à nouveau… Que les petits garçons de votre âge apprennent à respecter les filles. Que les filles de votre âge apprennent à être solidaires, que les êtres humains entre eux comprennent que l’amour vaut mieux que la guerre.

Pour que les horizons dans vos yeux ne me laissent pas de goût amer. Pour que l’espoir dans mon cœur soit pour toujours votre terre… Pour qu’ensemble on sème et cultive l’amour. Pour qu’ensemble on cultive votre bonheur, celui d’hier, celui d’aujourd’hui et surtout celui de demain. Pour qu’ensemble l’avenir d’autres petits humains soit un jour rassurant. Rassurant aussi pour nous vos parents.

Vous êtes ma drogue, la plus pure, la plus enivrante, la plus folle, la plus belle, et même si j’ai la trouille, maman est forte, certes un peu sensible mais forte.

La maternité ça pousse au meilleur comme au pire. La maternité te fait repousser les obstacles, la maternité c’est une solution à chaque problème.

Parce qu’il m’arrive encore de croire en l’être humain. Parce que forcément je vous ai vous devant les yeux à chaque seconde qui coud des ourlets de bonheur à mon cœur. Alors, à l’avenir, en l’espoir, à l’amour vous me forcez à y croire… Encore.

Vous êtes belles d’amour.. Les gens beaux d’amour sont des êtres magiques…

A vous mes fées maison, à mes lunes à vos soleils…

 

Les kg d’après bébé, comment les perdre? #conseils

Dès les premiers rayons de soleil, les abonnements en salle de sport reprennent, les programmes de coaching explosent, la diet est de sortie et les frustrations avec…

M A I S

Après bébé, c est pire.

On se sent moche! (Si tu te trouves belle -parce qu’on est toutes belles- je suis heureuse pour toi mais ce n’est pas mon cas, je ne te dis pas cela pour que tu me dises que je suis belle).

Heureuse d’avoir pu porter la vie, reconnaissante de ce bébé qui gesticule et évolue et nous maintient en vie.


M A I S    L ´ A U T R E    V E R I T E


Est qu’on est plusieurs à se sentir flasque, grosse,zébrée pour quelques-unes, avec des cernes trop marquées, des cheveux ternes qui accusent le post partum, des ongles et une peau médiocres et un moral qui flanche à cause des doutes et ce retour du miroir. Les réseaux sociaux enfoncent le clou à coup de hashtag #bodysculpt, #fitgirl, #healthy et compagnie.

La patience est de mise, il n’y a pas de solution miracle, il faut du temps au corps après cette épreuve qu’est la grossesse. On se doit d’être respectueuse de son corps encore plus!

Il y a ses Quelques kilos qui partent seuls comme par magie (Dieu merci), mais quelques autres persistent et rien ne semble les anéantir pour notre plus grand désarroi.


O n   s o r t   l e s   a r m e s   e t   o n   s e   m o t i v e ♡


♡ Heureusement le soleil va nous aider. Toi, tu ne louches pas sur le dernier bikini à la mode? Cette jolie robe que tu souhaites mettre au prochain événement ?

Attention, on se doit de perdre du poids pour nous et non pas pour les autres… Penser à soi et son bien être l’estime de soi remonte et on devient une guerrière.

♡ Se préparer lentement mais sûrement et pas vouloir tout arrêter le lundi qui arrive. Apprendre à être patiente, apprendre à se chouchouter un peu (on peut commencer par un gommage corps à ajouter à notre semaine et ce chaque semaine), prendre quelques minutes pour hydrater sa peau. Si on chouchoute son moral et qu’on se répète chaque matin que l’on a une belle peau, qu’on a déjà maigri etc…. Cela jouera entièrement sur le reste, le pouvoir de la pensée positive! Tu ne me crois pas? Je te défie de faire le test… Cnest parti, chaque matin face à ton miroir tu devras te complimenter ♡.

♡ Se donner un objectif boisson, je bois de l’eau la journée pour m’hydrater de l’intérieur et ça se verra aussi à l’extérieur, pourquoi ne pas prendre une bouteille que l’on adore et se fixer cet objectif là ( Ꮥienna-ℛose est fan de la bouteille inox de chez qwetch – elle garde le frais comme le chaud et ce plusieurs heures durant, c’est cool pour les thés addict 😉 ou simplement en période chaude pour garder une boisson fraiche-. Je dois m’acheter une bouteille d’ailleurs) … On peut même utiliser les eaux detox et varier les plaisirs pour favoriser l’envie de boire article clin d’œil ici pour quelques recettes). Boire un verre d’eau avant chaque repas pour combler nos besoins hydriques de façon simple, cela devrait être une habitude 😀

♡ Faire le point en réalisant son journal de bord. En mentionnant quoi?Absolument tout ce qu’on mange et boit et ce sur plusieurs jours afin de se rendre compte de ce qu’on va pouvoir améliorer. Enquête alimentaire visant à cibler et visualiser les éventuels « excès » et se focaliser sur le changement possible à réaliser.

♡  Arrêter de croire que les oléagineux c’est trop gras alors il ne faut pas en manger (la tarte de tata Francine c’est pas mieux). L’excès en tout et pour tout nuit, alors on se remet en tête que R I E N n’est mauvais en petite quantité… Réapprendre à manger sans sauter de repas, le corps a besoin d’énergie pas de privation qui peut créer de la frustration et tout un cercle vicieux par la même occasion. Affamer le corps montre des résultats visibles rapidement mais aussi une reprise fulgurante.. On oublie donc l’effet Y O Y O et  on apprend à écouter son corps et ses besoins ♡ varier les apports de lipides, glucides, protides… Et, manger lentement…. (assiettes plus petites, assiettes plus foncées, en jouant sur le trompe-l’œil par exemple, poser ses couverts à chaque bouchée). Se nourrir devrait être un plaisir et non une contrainte.

♡ On arrête donc les régimes miracles que l’on aperçoit dans les magazines et que miss univers a testé… Déjà on est tous différents au niveau métabolisme et habitudes… Le secret est de modifier sa routine! Prendre conscience et vouloir adopter un mode de vie plus sain, plus respectueux. L’activité physique est aussi un bon moyen même si l’alimentation est la plus importante dans un premier temps! L’important est de trouver son rythme, sa source de plaisir et de trouver un équilibre qui correspond à chacun. Mon équilibre ne conviendra sans doute pas à ton équilibre. Et surtout ➳ arrêter de se peser chaque matin, on choisira un jour de la semaine en matinée, à jeun et post pipi pour se peser afin de ne pas créer de déceptions ou de joies trop hâtives… Le corps mets du temps à digérer les aliments, je vais pas t’expliquer le cheminent ♡

♡  Pendant la grossesse et l’allaitement, ou premiers mois de vie de bébé, le corps a besoin d’un peu plus, parfois on peut même être affamée… La fatigue joue aussi un grand rôle dans l’alimentation post partum. Plus on se sent fatiguée plus on a envie de combler pour récupérer de la force et souvent on se dirige vers des aliments plaisirs (chocolat, biscuits, gâteaux ou autres…. Selon les goûts). Ces denrées apportent de l’énergie mais aussi des kcal vides car sans intérêts nutritionnels véritablement. Et si on se recentrait sur l’essentiel? Manger plus en introduisant collations pour les non habitués et en diminuant nos quantités. On évitera aussi de boire trop de jus en collation, riches en sucre et pauvre en fibres ➳ préfère un smoothie avec peau et tout le reste 🙂 si on arrive pas à manger des fruits…

♡ Une assiette équilibrée c’est un maximum de légumes un quart de féculents et un quart de protides… On tente d’éviter un maximum les fruits après manger et se les réserver pour le goûter.

♡  Se ré-approprier son corps c’est aussi garder ce plaisir de manger. Moi j’adore manger et je hais la frustration. J’apprécie de plus en plus de duper mon corps, je préfère utiliser des purées de dattes, compotes de fruits sans sucre, sirop d’agave, sucre de coco, miel, fruits frais… Pour apporter une touche sucrée à ma gourmandise sans en exagérer! (J’exagère aussi parfois je te rassure je suis loin d’être parfaite, mais dans l’ensemble j’aime ma façon de manger…) (au début j’ai explosé mon quotas d’excès).

♡  O U I pour se faire une journée off où tout est permis, ça aide notamment le métabolisme  et ça fait surtout du bien au moral, diminue la frustration est les envies dans la semaine 🙂

Cet article n’est donc pas un remède miracle visant à te faire perdre 22 kg avant l’été, mais plutôt à informer avec quelques astuces simples au quotidien.. J’espère qu’il te plaira…

cropped-capture-d_c3a9cran-2017-12-06-c3a0-15-24-09.png