13 Novembre

Toi tu me connais pas. Puis de toute façon j’aime bien qu on puisse ne voir que ce que je souhaite! Même si pour les plus assidus mes yeux me trahissent.

Toi tu fais partie de ceux qui me voient en pimbêche au premier abord? Tu me vois plutôt comme la petite fille fragile? La fille chiante? La mère?

Toi tu sais pas ce que je dissimule bien au fond de moi! Toi tu sais pas les cicatrices qui s’accumulent bien au fond de moi. Dans mes yeux océans, je te mène en bateau.

Le bateau tangue et parfois c’est moi qui flanche! La ligne d’horizon comme un fil fragile.

Bordel on est le 13 novembre. Cette date est particulièrement douloureuse!

Cette nuit j’ai reçu un message. Ce message Qui me renvoie vers bien des sentiments et voilà que je ressens à nouveau la douleur, la rancoeur, la haine, ….

Mais aussi l’incompréhension, l’amour la chance.

Je sais même pas par où commencer.

Tu sais il y a la famille et y a les amis! Moi loyale accolyte j’en ai essuyé des déceptions amicales. Alors j’ai tout misé sur la famille,

Boiteuse va!

Dès le départ, c’est parti en vrille! Une séparation, déracinée, avais-je seulement des racines? Moi la fille de marinier… Et cette question qui me fait tant sourire, tu es de quelle origine? Tes parents viennent d’où? Ça me fait rire…

Ma petite sœur, arrivée comme par magie dans ma vie! Je comprendrais plus tard qu Elle est une fée, une de ces fées marraine qui vous donne bien plus que vous ne l’imaginiez, on a tellement été en conflit de par ces différences familiales, différences déloyales, ces petitesses d’adultes qu on ne comprend qu’une fois adulte à notre tour!

J’ai toujours été là bonne copine, celle qui se marrait toujours… Celle qui écoutait toujours les autres. C’est comme ça, moi j’ai toujours été attirée par la noirceur. Était-ce inconsciemment pour me rassurer qu’il y avait pire que moi? Pour me dire que je pouvais aider? Investie d’une mission de réparer les autres?

C’est fou J’ai toujours aimé les gens! J’ai toujours essayé de les comprendre, oh j’ai fait des erreurs j’ai même fait du mal… J’ai souvent quitté le vaisseau. À tribord toute et à fond les manettes! L’insaisissable…

J’ai perdu pied souvent et j’ai même voulu mourir à une époque! Y a eu ces gens! Ces gens qui ont comptés et qui ne sont plus!

Y a eu ces gens qui sont depuis toujours à m’aiguilleur et à m’aimer. Y a eu ces querelles familiales! Y a eu des différents, y a eu…

L’amour il disait!

Je sais les dégâts d’un divorce qui tourne mal! Je sais le conflit intérieur du ❝ tu veux vivre chez papa ou maman? ❞ je connais La pression sur les épaules, le mal viscéral, je connais la peine et la déception! J’en ai déçu des gens, parfois pour du vrai parfois pour des conneries.. Mais les gens m’ont tellement tué!

Quand du haut de tes 14 ans tu fais basculer des vies! Quand au lieu de t amuser comme les autres, tu survis, tu enchaînes baby-sitting pour assumer des choses qui ne sont pas de ton âge. Quand tu prends malgré toi 10 ans dans la gueule, au nom de quoi? La bêtise humaine, l’amour la haine…

La maternité? J’ai eu peur, peur d’avoir des filles tellement la relation avec ma mère était conflictuelle. Ouais c’est vrai, à l’école c’était facile… ❝ mes parents divorcent ❞ et puis une larme. Un visage d’ange? Des grands yeux bleus, une crinière blonde, un teint laiteux! J’en ai joué! Et j’admets, toujours en ma faveur, mais je souffrais véritablement.

J’ai recherché l’amour! Et à chaque fois, avec ce sang de nomade qui coulait dans mes veines, je n’aspirais qu’à d’autres horizons, je prenais la fuite, je changeais de cap, peur qu’on m’emprisonne, peur qu’on brise mon cœur… Oh C’est arrivé! Je changeais de voie comme de chemise! Électron libre qui dans le fond se suffit à lui-même. Éprise de liberté, éprise d’idéal, éprise de voyages. C’est de leur faute. iOS s’aimaient comme dans les Walt Disney! Ils étaient mon exemple!

Mais il y a eu des gens formidables qui ont contribué à apaiser mon mal-être. Ma soif d’idéal! Il y a eu des amis, je pense à Julie notamment. Mon enfance! Je pense à Ally, mon alliée, malgré nos querelles, nos broutilles. Y a eu N a qui j’ai lâché la main. Tu as tellement eu un impact positif sur moi, Hamlet, Shakespeare… Y a eu J qui mn’a amené à A.

A, ma plus grande déception! L’amie par excellence. Celle que je considérai comme ma sœur, celle pour qui j’aurai donné un rein, celle en qui j’avais une confiance aveugle. Je t’ai sans doute déçue car tu as décidé de me lâcher la main.. Pour des raisons qui te sont propres et que je qualifie de farfelues… Je ne t’en veux pas, et je t’adore quoi qu il advienne. Ma porte te sera éternellement ouverte…

Y a eu mes piliers, Léon Christiane. Mes deux grands amours… les premiers. mon sang… Sache qu’en ce jour funeste c’est mon cœur qui pleure. C’est cette interrogation qui persiste. POURQUOI? Putain pourquoi toi! Il est 3h29, nous sommes le 13 novembre..

Et comme chaque année J’ai le cœur lourd. Et puis je l’imagine. Elle. Seule à te pleurer secrètement. Elle est forte et elle est belle. Mais dans le fond 50 ans de vie commune h24 au fil de l’eau, des canaux. C’est mon chapeau que je lui tire! Elle a cette force que j’envie, cette force tranquille qui apaise et qui force à la sagesse. Ma grand mère, si tu savais que c’est un culte que je te voue. J’ai dormi avec mes deux petites filles hier soir, chez toi… je n’ai pu me résoudre à penser qu il fallait que je profite. Si tu savais comme l’odeur de ta maison me donne le tourni! Je m’en goinfre discrètement. Cette odeur particulière que je ne retrouve que chez toi! Si tu savais à quel point tu m’as sauvée… Si tu savais à quel point tu es mon tout. Depuis la vie à décidé de m’offrir deux petites merveilles, prêtes à prendre le relai et à insuffler dans mon intérieur la force d’avancer lorsque ta flamme aura été soufflée. Sans elles, j’aurai pas pu. Mais tu es encore là…

Votre fils s’occupe tellement bien de moi! Il a peur encore parfois. La vie l’a bien cabossé lui aussi. Le premier homme de ma vie. Fille à papa. Même si les filles ont littéralement pansé quelques blessures je sais qu il s’inquiète toujours autant pour moi. ❞ allo, ouiiii qu’est ce qui a?? Ça ne va pas? ❝. Pourtant tout n’a pas toujours été tout rose. On a eu des bas et des hauts…

Toutes ces choses qui font qu’on apprécie encore plus l’instant. Tu sais cette précieuse seconde qui déboule que tu ne peux anticiper! Cette putain de seconde où tout peut basculer! Cette seconde qui a ce pouvoir de tout rendre beau ou de tout rendre noir.

J’ai toujours aimé les ténèbres, j’y perçois toujours la lumière, et en vrai C’est une sacrée force. Moi la fille fragile, sois tranquille tu es bien plus forte que tu en as l’air.

On a tous un vécu, une histoire, des pages blanches, des trous noirs….

Moi aussi j ai voulu crever a une époque, l’adolescence et ses déboires! Moi aussi j ai des démons que Vincent subit au quotidien. Mes doutes, mes craintes, mes peurs intérieures, cette peur du creux, cette peur du vide, cette peur de sombrer. Moi aussi je cache des choses et j ai le cœur meurtri! Mais j ai jamais baissé les bras véritablement, ou pas longtemps!

La vie est telle que tu la perçois, telle que tu la dessines, artiste peintre sur toile vierge, prends tes pinceaux et ne cesse jamais de dessiner! Y’en aura des brouillons, des ratures, des chefs’doeuvre, y aura les ratés et les lueurs d’espoir, et un jour tu tiendras le bon bout, la bonne couleur…

Le pourpre se changera en or, le noir deviendra du gris, le blanc deviendra éclatant..

Les masques ne déguisent qu’un temps. Dans la valse du temps, le carnaval ne peut durer.

La peur paralyse. L’échec fait peur, mais C’est une fois en bas que l’on comprend, cette chance de toucher le fond pour apprendre à se connaître soi-même. Cette chance de se relever, de se surpasser, de découvrir ce que notre être peut faire de mieux. Quand t es tout en haut, tu ne peux que redescendre. Alors tu t’entortilles les pieds dans les méandres du destin. Ce destin qui se joue de toi, qui te fait passer des épreuves, libre à toi de les relever…

Personne ne vit ta vie à ta place, tes choix ne te sont jamais vraiment imposés. Ils sont là pour quelque chose. Tu comprendras demain, après demain, tu comprendras à la fin…

Assieds toi confortablement et regarde autour de toi. Observe les gens… il y a pire que toi! Bien sûr il y a tellement mieux… Mais il y a tellement pire…

que vois tu?

A moitié vide ou à moitié plein?

Tu vois on a toujours le choix.

Ne pas remettre la faute sur les autres constamment! Se remettre en question et se recentrer! La vie n’épargne personne, mais la vie est un sacré cadeau!

Se concentrer sur le positif..

Tu la vois cette prune pourrie dans le panier à fruits? C’est elle qui a contaminé toutes les autres.

Cette prune c’est ton idée négative, celle qui contamine toutes les positives.

Bats toi!

Saisir les mains tendues et aimer son prochain.

Regarder les étoiles et se rappeler d où on vient.

J’ai de l’or dans le cœur et l’étincelle dans les yeux. Et même si en ce jour c’est mon coeur qui se pare de noir, les idées sombres resteront loin de moi… J’ai décidé de ne plus boire la tasse, j’ai décidé d’être mon propre capitaine! J’ai décidé de réinventer les couleurs de mon ciel. J’ai hissé le drapeau blanc. J’ai largué les amarres et J’ai jeté l’ancre si souvent. Je me suis perdue sur des quais mais je suis remontée à bord.

Face au macaron j’ai accéléré et j’ai foncé. Alors même si tous les fleuves ne sont pas tranquilles, je ne regrette rien, je suis ce que je suis et j’ai appris à aimé mes fêlures, à aimé et baissé mon armure, à redorer mes dorures.

Y‘ aura des jours mélancolie, y aura encore des jours de pluie, mais sans la pluie l’arc en ciel n’existerait pas..

J’ai le plus beau des trésors aujourd’hui, et meme si on est le 13 novembre, la vie m’a bien appris, j’ai le coeur loud mais je suis reconnaissante. Je pense à toi de façon tendre, je pense à Elle ma chevalière, je pense a elles mes fleurs sauvages.

Y’en a qui sèment la merde, moi j’ai planté des fleurs, voir la vie en Rose et Lilas c’est aussi apercevoir le divin. Toucher le bonheur du bout des doigts, et même si j’ai des bouts de toi, de vous, dans mon coeur, dans la tete, les images me rappellent d’autres bonheurs, ceux qui ont été et ceux qui seront. Le passé et l’avenir ne sont liés que par le présent. Le présent ce cadeau merveilleux qui nous offre l’instant.

la vie c’est ici et maintenant. La maternité a apaisé bien des tourments.

Je hais les gens autant que je les aime!

Mais j’aime la vie passionnément!

Et si on faisait le bilan? Si on mettait cartes sur table pour s’aimer véritablement? Et si on ne loupait plus le coche? Et si on profitait pour de vrai?

Et si…

On reprend notre chemin?

Merci à ceux qui m’accompagnent au quotidien et contribuent à me rendre meilleure, a me sublimer. Merci à ceux qui ont toujours cru en moi et ceux qui me font confiance. Merci à ces quelques personnes qui fait que la vie est plus belle ♡

Dire je t aime avant qu il ne soit trop tard. Dire je t’aime avant que tombe le noir. Dire je t’aime parce qu on le ressent. Les films c’est pas la vie! La fierté c’est pas la vie, l’orgueil c’est pas la vie,…

le temps ne nous appartient pas… Cette fameuse seconde…

Paix, amour et paillettes sur toi! Sur moi! Sur nous tous ♡

Publicités

6 commentaires sur “13 Novembre

  1. Je ne sais pas quoi dire . C’est si beau et intense ce que tu écris là. Et tellement bizar parce que je me reconnais un peut. Toi et les mots que tu as posé ici sont une source de courage, une envie d’avancer. Je te souhaite tout le courage du monde et tout le bonheur qui existe .

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s