Free or not free #parents-enfants-maison

Je suis convaincue qu’un enfant dès le plus jeune âge a besoin de ses parents comme jamais (oui c’est un fait, il ne peut se changer lui même ni changer sa couche…). Je veux plutôt dire par là que je suis convaincue qu’un enfant a ce besoin vital d’amour, de protection, d’être rassuré, d’être câliné, d’être observé, de se sentir spécial… En tant que parent, ne trouves-tu pas ton enfant unique? Le plus beau? Le plus intelligent? Le plus.. (Ok tu as compris).

Il est primordial pour un bébé-enfant d’être accompagné durant toute sa vie (oui à 31 ans j’ai encore besoin de mes parents, c’est pour dire, certes moins qu’avant et heureusement). Mais quand même… J’ai lu hier que les enfants qui avaient un lien assez fort avec la maman développait une zone du cerveau que d’autres enfants ne peuvent développer s’ils manquent d’amour, et de soutien. N’est-ce pas complètement fou?

Au delà de l’aspect nutritionnel et de l’hygiène bien entendu, la présence est donc vitale… Quel magnifique rôle… (Bon ok, parfois j’ai bien envie de laisser mon sweat « super maman » au placard et sortir « super amie » ou « super petite copine » ou encore « super flemmarde« … Je penche quand même pour le troisième…).

Quand je parle d’aimer son enfant, je le vois de façon raisonnable et non pas étouffante. Combien de fois je suis surprise d’entendre dans mon entourage « Oh non il ne fera pas cela c’est trop risqué » ou « non non je ne le laisse jamais se salir ce n’est pas bien » ou encore « non je mixe encore tout de peur qu’elle s’étouffe, je crois qu’elle n’est pas « prête », le bébé du dernier exemple a quand même 15 mois… J’ai des peurs, c’est sûr mais je n’aime pas les projeter sans même avoir tenté de laisser Ꮥienna-ℛose s’épanouir. Attention ceci n’est pas une critique, juste des exemples que je rencontre au quotidien MAIS chacun fait comme il veut. Pour ma part, j’essaye de  prendre du recul afin de le laisser grandir à son rythme et non pas au mien car ça m’arrange. C’est extrêmement difficile.  Je suis souvent en désaccord avec Monsieur lladymum car à table il a toujours envie de lui donner à la petite cuillère ou à la fourchette. Alors oui parfois elle se prête au jeu, mais elle adore être autonome et c’est vrai qu’elle en met partout. Alors il imagine qu’elle est trop jeune pour manger seule, et perso j’imagine que plus elle se débrouille seule mieux elle progressera, évidemment je l’aiguille. Mais dans le fond, elle adoooore en mettre partout!

Bon c’est sûr, on ne fait pas un enfant pour soi, un enfant ne nous appartient pas, un enfant n’est pas une chose mais bien un être humain à part entière qui va devoir grandir malgré lui et surtout malgré nous. (Arfff).

Je crois que tout abus nuit et ce AUSSI dans la maternité (même si l’intention de départ n’est pas celle-là). Par exemple, avec Ꮥienna-ℛose, je suis méga fusionelle, je joue avec elle, elle cuisine avec moi, elle m’accompagne au toilette (ceci est son propre choix, si ton bébé ne sait pas marcher tu verras dans quelques mois). Néanmoins, je la laisse seule dans la salle à manger (je suis en contrebas dans la cuisine et j’ai donc un oeil sur elle), elle a un espace à elle dans notre salon avec une sélection de jouets et surtout ses livres fétiches. Je lui explique que je suis occupée et qu’elle doit faire de même. Bon, soyons honnête, je ne dis pas que cela fonctionne TOUJOURS mais je gagne un peu de temps, elle s’occupe ou me suit selon son envie mais je m’occupe de ce que j’ai à faire.

Si elle s’ennuie? Ben, je m’en fiche #mèreindigne, il paraît que cela développe son côté créatif (m’en fallait pas plus pour me convaincre, je ne la laisse pas 3h non plus 😂). Je me souviens, lorsque nous étions jeunes (Laurine, Gauthier et moi), on jouait ensemble, c’est vrai, mais on jouait aussi beaucoup séparément.


Je passais de nombreuses heures dans ma chambre à écouter de la musique, à colorier, à danser, à nourrir mes nounours, à changer mes barbies… Mais je me souviens aussi de ces moments où je regardais par la fenêtre et contemplais les voitures passer, ou m’allongeais sur la moquette rose de ma chambre  et observais les poussières dans les rayons du soleil qui illuminaient une partie de la pièce. J’ai cette image de moi avec ce caléidoscope, qui me fait penser que lorsque je regardais à travers, j’entrais dans un autre monde, un monde féérique dont j’étais la seule à y accéder. A y repenser, c’est d’un ridicule… Mais j’étais si bien.


 

J’ose espérer que lorsque Ꮥienna-ℛose  s’installe dans le fauteuil à contempler ses doigts, elle imagine un tas de choses, elle développe son imagination… J’espère, également, que plus tard, elle pourra avoir des tas d’idées saugrenues.

Aussi une question qui revient souvent dans mes connaissances et/ou famille et/ou amis, c’est l’aménagement de l’intérieur. Je ne te parle pas de la chambre mais bien des pièces communes. Salon, salle à manger.. Et plus particulièrement, notre décoration. Tu vois ou je veux en venir?

 J’avais décidé de base que bébé devait s’adapter à mon intérieur, certes j’ai retiré les « bibelots » dangereux. Mais j’ai aussi introduit ses jouets et ses repères dans notre univers (certes parfois le salon ressemble littéralement à un chantier plutôt qu’un salon). Plus elle devient grande, plus je récupère mon espace (oui je remonte les jouets dans sa chambre et puis je trie aussi en fonction de son âge). Depuis le départ, le cactus par exemple, est présent dans la maison et à sa  hauteur  (il est plus grand qu’elle), mes bougeoirs sont aussi à sa portée, bon j’avoue elle a réussi à me casser une corne de mon joli cerf  (mais j’ai su  le recoller, je ne l’ai replacé que quelques temps plus tard au même endroit). J’essaye vraiment de lui faire comprendre qu’il y a des choses (même dans ma déco) avec lesquelles elle peut jouer et d’autres qui m’appartiennent et qu’elle a ses propres jouets. Je touche du bois, ça fonctionne… Pour moi il s’agit de confiance, confiance en moi et confiance en elle. Elle sait que je l’aime en toutes circonstances et même lorsqu’elle fait une bêtise. On prône avant tout la communication (il m’arrive de crier, ou de mal gérer une situation). Mais on essaye d’être le plus possible dans la communication positive. On essaye… j’ai dit 😉

Voilà comment cela se passe ici, chez nous.. Ce n’est pas LA bonne méthode, c’est notre méthode. (Je te rassure, cette méthode ne nous fait pas passer la période du NON ou du bébé contrariant 😉 haha 

Comment cela se passe de ton côté?

As-tu sacrifié ta déco?

As-tu prévu une salle de jeux?

Comment t’organises-tu?

Publicités

Autorité/Laxisme, bébé & moi

Il parait que les enfants dès 18 mois s'affirment. Ils ne supportent pas la frustration et explorent les méandres de la négation. En fait bébé ne souhaite pas nous mener la vie dure en soi, bébé veut explorer ce qu'il peut faire ou pas, comment le faire et pourquoi..

Tu as déjà été désarmée par des cris? un caprice? des pleurs de frustration?

Ꮥienna-ℛose vient d’avoir 16 mois.
Ꮥienna-ℛose est précoce.
Ꮥienna-ℛose s’affirme déjà… Elle ne supporte pas que je lui dise non parfois. Dans un restaurant, elle veut être par terre ou seulement capter l’attention des individus qui nous entourent.
Elle voudrait ne pas finir son assiette mais bien engouffrer un petit morceaux de chocolat. Oui elle sait déjà c’est quoi.

J’essaye de faire preuve de patience, j’essaye de m’affirmer en tant que maman qui tient son rôle, mais parfois j’ai l’impression de n’être que dans la négation, et ça c’est difficile à gérer. Parfois l’envie de céder parfois la volonté d’être ferme. Parfois dériver vers le laxisme et la peur de sombrer dans l’excès d’autorité.

Je ne suis ni laxiste ni trop autoritaire, mais je suis autoritaire.

Pour son bien? Pour notre bien!

Mes trucs & astuces? Mon ressenti, nos habitudes et notre façon de fonctionner. Ceci n’est pas LA bonne méthode, ceci est notre méthode.

Quand elle pleure car elle ne peut avoir ce qu’elle désire sur le coup c’est très simple, j’essaye de faire diversion. Si elle veut absolument attraper mon verre de champagne et tremper ses lèvres dedans, je rebondis en lui tendant son verre à elle en insistant que nous avons toutes les deux notre propre verre. Et je fais « tchin », et ça fonctionne.

Quand elle veut absolument des « crasses-apéro », je lui sers spécialement un petit ravier de chips pour bébé (soufflé à la carottes bio). Ca fonctionne!

Parfois, elle me montre qu’elle est en colère, et j’essaye de lui expliquer qu’elle a le droit d’être en colère mais qu’il y a différentes façons pour se calmer, alors je lui tends un jouet qu’elle aime, ou j’essaye de l’apaiser avec un livre. Elle est trop jeune pour que nous puissions en parler réellement. On fait un câlin, ou elle s’installe en se laissant littéralement tombé sur son doomoo (merci maman, si tu passes par là 😉😘).


J’essaye de garder en tête constamment sans être trop rigide, que c’est moi l’adulte et que c’est moi qui doit mener les règles. Celles-ci ne doivent pas dépasser les limites non plus, ça va de soi qu’un enfant a besoin de liberté. Trouver le juste milieu est difficile parfois. Oh oui il m’arrive de me laisser emporter et il m’est déjà arrivé de crier #lamèreparfaitenexistepas. Je me dois de montrer le bon exemple. C’est quoi le bon exemple? 😂


 

Le 23 je me souviens très bien avoir eu un conflit avec Ꮥℛ . La veille son papa avait cédé a 3 chocolats du calendrier de l’avent. Monsieur lladymum est faible, très faible. (Poke, tu lis cet article j’espère 😤).
Chaque jour, elle montrait le calendrier, elle savait très bien qu’elle y avait droit. Ce fameux 23, j’ai ouvert une fenêtre elle a mangé le chocolat avec les yeux pétillants. J’ai rangé le calendrier et là BAMMMM crise. J’ai cédé MAIS je lui ai dit: OK, pour une fois tu en auras un deuxième mais demain on reprend nos habitudes, je t’en donne un et je le range. Bizarrement, cela a fonctionné.

On m’avait dit que cette phase allait durer jusqu’à 2-3 ans.

Comment??? Pardon???

Mais que fait la POLICE?

On ne nous dit pas tout, juste au fur et à mesure. Alors je me dois de t’avertir ma cocotte pondeuse! Les mioches, c’est la vie MAIS les mioches c’est l’horreur aussi.
Les malins, ils savent te faire des yeux de « je t’amadoue », chez nous c’est le sourire colgate (pour ne pas citer la marque « en prime que je n’aime pas mdr »).
Je dis cela car ses dents toutes petites toutes banches et son sourire forcé façon Hollywood ben JE MEURS!!! (Ça me fait penser à ce que mon père m’a dit Le 25 => « alors ça te fait quoi d’avoir une comédienne comme toi en petite fille? Tu vois ce que j’ai vécu? ». Ah mais il m’a fait rire, en effet, ma miochette pépinette est comédienne. Mais à un point 😳. Tu lui dis pleure elle pleure, tu lui dis souris elle Le fait. Alors comment te dire que ça complique un tantinet les choses.


Je vois dans ton sourire que je ne suis pas la seule hahaha. Ou alors j’imagine que tu te dis, ouais j’ai encore le temps. Le temps file, souviens toi! Tu n’y échapperas pas 👀


Avant je haussais la voix, je faisais non du doigt ou je disais STOP d’une voix très ferme, elle s’arrêtait net et ne faisait pas la bêtise. Mais ça c’était avant!
Elle touche à TOUT.
Absolument TOUT! Et la marche acquise n’arrange rien évidemment.

Ici, il y a des règles qui vont avec l’âge de Ꮥienna-ℛose, je ne peux pas lui interdire éternellement de ne pas toucher à ce qui lui est à portée de main. Et pourtant, à la maison il y a un mix de choses qu’elle peut et ne peut pas toucher ET à sa portée. Elle comprend qu’il y a des choses qu’elle peut utiliser, toucher, déplacer. Et d’autres (très peu) qu’elle ne peut pas, evidemment elle y touche. Elle me regarde et elle met son doigt dessus (as-tu déjà vu le passage dans Nemo, ou Nemo touche le bateau alors que son papa lui dit non? Ben voilà… Le même!).

On essaye néanmoins de ne pas surcharger de superflu les règles justement. Qu’elle puisse assimiler sans trop de « trop » justement.

On explique depuis toujours pourquoi on dit non. Exemple: nous avons un poêle à pellet et un feu à bois, des le départ on lui a dit qu’elle ne pouvait pas toucher les poêles. Pourquoi? Ça brûle, et qu’elle aurait très mal. Au delà de l’explication on essaye de lui démontrer qu’il y a du danger. On a approcher sa main à plusieurs reprises du feu, ou lorsqu’elle nous le demandait, en lui faisant sentir que plus on s’approchait, plus il faisait chaud. Et on soufflait en même temps en répétant chaud chaud! Ça brûle! Jusqu’à présent ça porte ses fruits, elle court partout mais ne touche pas le pellet. Parfois quand elle s’approche de trop, je ne cours pas en panique vers elle, je lui rappelle que c’est chaud, ça brûle et qu’elle va se brûler. Que je l’ai déjà  prévenue et qu’elle doit faire attention. Jusqu’ici je touche du bois (sans jeux de mots ridicules).

J’ai le sentiment que du coup elle me fait confiance. Je ne lui mens pas, je lui explique, je la guide mais je la réprimande quand il le faut et surtout je l’encourage et la félicite aux bons moments. Elle essaye souvent de capter mon regard, je sais qu’elle y perçoit tout.

En fait je reste ferme et je vais au bout de mes idées. Il m’est déjà arrivé de céder mais c’est rare et tout dépend des circonstances, papa est là pour succomber au charme de sa little girl.

J’avais retenu une phrase dans une émission:

« L’enfant est aimé mais pas ses caprices ».

Ꮥienna-ℛose à le droit de se sentir frustrée car je lui dis non! Mais j’essaye de lui faire adopter un bon comportement. Elle a le droit d’être triste car je ne veux pas lui laisser le nounours qu’elle a vu dans le magasin, mais elle n’a pas le droit d’hurler pour le faire savoir. J’ai encore du chemin à parcourir, mais j’ai envie de garder ce cap.

Je te rassure je ne suis pas la mère qui reste zen du matin au soir. Monsieur me trouve dure parfois. Mais bon lui il est vraiment laxiste pour le coup. Je suis de nature impulsive et j’avoue que je me dois de me contrôler pour ne pas crier. Quand je suis très fatiguée, c’est plus difficile de rester uniquement dans la bienveillance.

Une fois j’étais à bout, et je lui ai dit « tu restes assise dans ton doomoo, maman est très énervée elle va se calmer à côté je reviens« . Je l’ai entendu se lever et jouer mais je suis restée à souffler un peu. Et tu sais quoi? Je suis revenue un peu plus sereine et calme. Elle l’a senti de suite et est venue me faire un câlin.

Crier n’est pas la solution. Mais être maman c’est pas de la tarte non plus.
Alors faisons de notre mieux pour être en accord avec nos valeurs et surtout au mieux pour accompagner le rythme de notre progéniture adorée.

 

Comment tu gères à la maison?

Comment tu vois les caprices? 

Comment tu gères les caprices? 

Comment tu vis ton quotidien? 

Et je tire mon chapeau à toutes les mamans et tous les papas, coeur, joie et bienveillance sur vous.


logo-jpg-01 

bébé et la psychomot’ #happySunday

Une brève explication sur Instagram, et voilà qu’après plusieurs demandes
je termine cet article.

…trouver un équilibre corporel et psychique à partir d’expériences sensorimotrices,
émotionnelles, affectives, cognitives …

Nous avons décidé depuis peu, de faire des activités ludiques pour Ꮥienna-ℛose . Après plusieurs avis de différents parents et vu que c’est assez proche en prime de notre domicile, nous avons opté pour les cours de psychomotricité.

img_6035

Cours de psychomotricité KEZAKO?

La Psychomotricité s’intéresse au développement global de la personne, aux comportements moteurs, en lien avec la vie psychique, affective, relationnelle du sujet.

Activité qui aide l’enfant à explorer librement ses potentialités, l’espace, les objets, la rencontre, grâce à un cadre sécurisant pour le groupe et l’ajustement des psychomotriciens, attentifs au développement global de chaque enfant.

Grandir, s’autonomiser et apprendre sont alors un jeu d’enfant… Et comme le besoin d’être en mouvement dans le jeu est présent chez l’enfant jusqu’à l’âge de 6,7,8 ans et même au-delà…  Il y a des séances par groupe d’âge, selon l’évolution des jeux, et des possibilités de jouer ensemble, de partager une idée, une construction, de permettre la rencontre d’imaginaires différents.
Concrètement, le psychomotricien travaille à améliorer et la motricité globale (marcher aisément, courir, sauter, lancer/attraper un ballon ou autre objet, marcher en équilibre sur un banc, grimper ….) et la motricité fine (essentiellement manuelle et digitale : découper avec des ciseaux, jeux de pliage, colorier, dessiner, écrire, mais aussi s’habiller, lacer ses chaussures, boutonner son vêtement …) tout en se «  repérant » et en nommant l’espace environnant perçu (perception), ressenti (sensorialité), re-connu (mémorisation affective, émotionnelle, cognitive… ) 

Nous voilà donc ma soeur et moi (et bébé aussi tant qu’à faire), un diimg_6041-1manche matin, en quête de la découverte de la psychomot’ pour et par bébé. A peine arrivées dans les vestiaires, on retire nos chaussures (et chaussettes, car je trouve l’aspect sensoriel plus intéressant à pieds nus) et on passe dans la salle principale où une histoire était racontée, ensuite on nous donne accès à la grande salle, digne d’une salle de para-commando.

La grande salle dispose de piscines à balles, de jeux en équilibre, des tapis mousses partout, des jeux en bois par-ci par-là, des balles de différents modèles et des activités  avec les psychomotriciens. Il y a les parents admiratifs, les parents qui n’en ont rien à secouer et puis ces enfants qui semblent vraiment dans un jumanji géant (envie de revoir ce film sur ce). Pour la petite info, j’aurai moi même bien sauté dans la piscine à boules, glissé sur le toboggan, escaladé les endroits prévus à cet effet mais bon moi j’ai 30 piges.

J’ai cru que SR allait être intimidée, mais c’était mal la connaitre, elle a foncé dans un espace avec différentes balles (textures, couleurs, tailles..), puis est allée escalader un espèce de toboggan sur lequel il y a des roulettes (vidéo ci-dessus), elle était méga à l’aise, c’était incroyable, et je l’ai laissée choisir les activités qu’elle voulait elle! Mais ce toboggan est pourtant assez haut… mais elle a foncé foncé dessus et à vite compris d’elle même comment intercaler et les mains et les pieds pour se maintenir. C’est fou d’être si petit, si jeune et de savoir effectuer une tâche sans même réfléchir.

C’était assez comique à voir en fait, j’ai pris conscience qu’elle n’était plus si bébé que cela. Et qu’elle était plus douée que je ne l’avais imaginé, je suis restée bluffée par sa capacité à comprendre les choses et à utiliser son corps. Comme quoi, parfois même si on croit connaitre son enfant, il arrive que cet enfant réserve des surprises. Un enfant c’est merveilleux (surtout quand ça dort 😂👌🏼).

Vu le succès qu’a rencontré cette matinée, on  s’est promis de recommencer très vite (c’est uniquement le dimanche dans notre région). Inutile de préciser que la bichette a fait une bien longue sieste après ces activités nouvelles.

J’ai bien aimé à la fin du cours que les enfants et les parents aident à ranger tout le matériel, je trouve que c’est un bien bel exemple pour nos têtes brunes/blondes/rousses. Et puis ça permet de communiquer entre nous. 

#mèreindigne , ce petit bout de vidéo interrompu par une chute non dangereuse imprévisible, CHECK!

(sorry mais je suis morte de rire à chaque visualisation de cette vidéo)

En résumé on a totalement adoré!

Vite dimanche prochain 

Mum 0 SR 1 #rentréechezlaNounou

Ça commence par cette photo:

Et mon coeur au bord des lèvres, des rivières dans les yeux.. et pourtant, je suis confiante. Encore un peu fébrile mais confiante. Quel sentiment étrange « d’abandonner » (ok ce therme est un peu dur) son enfant à une personne qui nous est totalement inconnue. Tu vas me dire, y a la familiarisation, et je vais te répondre « heureusement« .

Avec cette photo, je sais qu’elle va bien, elle n’a pas eu mal au coeur pour mon départ, aucune larme, mon départ était à 7h34 tapante (je travaillais normalement pour 8h30 en ayant 1h de route, heureusement j’avais prévenu l’équipe et quelqu’un était là pour assurer en attendant que j’arrive, et j’ai décidé de ne pas la déposer dans la hâte en me barrant comme une maman pressée, j’ai décidé de prendre le temps pour ce premier jour si important). C’était son premier jour chez la nounou, comme une grande, sans son repère principal, MOI!

Moi la maman « prête » qui ne l’était pas tant que cela finalement. En réalité, on avait commencé la semaine qui précédait ce jour de rentrée, quelques heures ensemble.
La fameuse familiarisation.

La familiarisation consiste à venir avec son bébé afin, comme son nom l’indique de se familiariser, autant bébé que maman. Bébé prend ses marques, découvre de nouveaux jouets, de nouveaux enfants et surtout une nouvelle grande personne. Une personne qui va prendre le relais pendant que papa et maman travaillent. Une personne qui doit être parfaite pour s’occuper de notre minuscule, notre prunelle, notre tout, notre vie, notre bébé. Maman, elle observe tout et essaye de se rassurer… 

Pendant cette phase, nous (enfin surtout moi en mode DETECTIVE) avons observé la nounou, ses gestes, le ton de sa voix, les autres enfants, la pédagogie qu’elle emploie, les jeux, nous nous sommes renseignés sur ce qu’elle cuisine (légumes de son jardin, donc de saison, danse de la joie), elle varie beaucoup les modes de cuisson, j’aime beaucoup l’idée, par exemple je ne fais jamais de tajine et Ꮥienna-ℛose  s’est régalée en goûtant ce met. Pour ma part, j’ai aussi observé les autres parents, ça parait bête mais j’ai été rassurée. J’aime le fait que la nounou soit très douce, très disponible (tu vas me dire c’est un peu son rôle 😂).

Nous avons fait le choix de ne pas la mettre à la crèche (tu te souviens de mes péripéties? quel parcours du combattant entre le choix qui s’offre à nous, les places dispo ou pas.. bref..) et donc chez une nourrice conventionnée, évidemment. Le petit plus est que son mari est psychologue et l’aide parfois à la maison, tant pour s’occuper des petits que pour faire des activités ou autre. Le feeling est passé et les petits l’adorent. Ꮥienna-ℛose  est méga à l’aise et l’épisode que je vous avais raconté dans un article précédent « terreur des bacs à sable » (ici) ne s’est plus jamais présenté (je touche du bois à cet instant précis).

Il est vrai que le fait de passer du temps chez elle avec ma douce m’a fait du bien, m’a mise à l’aise. Mais une fois le JOUR J venu, c’était différent. C’était pour du vrai. On n’allait plus se contenter de rester 2h au plus, non j’allais devoir partir et la laisser là pour toute une journée complète. Pire, j’avais eu cette chance avec le boulot, d’avoir pu commencer plus tard et donc d’emmener mini miss moi-même (je n’aurai pas supporté l’inverse). Par contre, fin de journée je n’ai pas pu aller la rechercher… l’idée m’était difficile mais j’ai pu compter sur ses grands parents qui l’aiment d’un amour absolu!  (Et dire qu’un jour ce mioche va découcher de la maison et fera des soirées, je vais mourir je crois!!).

Ça parait bête, mais je lui ai parlé (j’ai essayé de lui expliquer depuis quelques temps déjà, que papa travaillait beaucoup, et que sa maman devait retrouver sa vie active.. Par conséquent, elle allait passer du temps avec des copains et des copines, qu’une grande personne la garderait pendant ce laps de temps MAIS que chaque jour son papa ou moi, on viendrait la chercher, quoi qu’il arrive chaque jour elle rentrerait à la maison, retrouver ses jouets, Roméo, nos calins, nos repas mais surtout NOUS, sa famille).

Comment te dire, que j’adore cette nounou (peut-être agissent-elles toutes de la même façon), mais je reçois des messages toute la journée, et mon coeur bondit de joie à chaque lecture, parfois un simple message qui m’explique les repas, parfois une photo lors d’une activité. Une chose insignifiante en soi mais tellement importante pour un coeur de maman. De plus, la nounou note tout dans un carnet que je dévore le soir, mieux que Bernard Werber, mieux que Baudelaire, le cahier de la vie de ma fille. Elle y note les repas, les changes, les activités, les comportements… Bref c’est génial. Ꮥienna-ℛose  est ce que j’ai de plus précieux en ce bas monde et lorsqu’elle est loin de moi (maman louve) j’ai du mal.
Je n’arrive pas toujours à lacher prise. One day…

img_5928

C’était donc les premiers échanges… quelques minutes après mon départ… je n’ai pu retenir mes larmes.. Dans ma voiture seule, avec Damien saez en fond sonore. J’ai roulé en imaginant mon bébé. J’ai prié aussi pour que tout se passe bien, j’ai honte d’avoir prié pour une chose aussi dérisoire lorsque je vois qu’il y a plus grave dans ce monde, mais c’est comme ça..

 

Je t’avoue que je suis souvent très fière de ce que me notifie la nounou, je ne sais pas si elle fait ça à toutes les mamans, mais ça fait toujours gonfler mon égo de lire que ma toute petite est exemplaire, qu’elle analyse beaucoup et qu’elle étonne par ce qu’elle sait déjà faire pour son âge. (J’assume carrément mon côté pétasse!). Dans le fond, on est toutes pareilles…

Mais qu’est-ce que j’ai ri en imaginant Ꮥienna-ℛose piquer le morceau de pomme fraîchement coupé de la nounou… C’est une sacrée chipie mon pépin ♡.

img_6003



C’est une sacrée revanche pour la maman poule que je suis. J’en ai essuyé des remarques du style:

  • Tu en feras un enfant pas sociable vu qu’elle est toujours collée à toi.
    ERREUR, SR est d’une trop grande sociabilité, elle va vers tout le monde et est vraiment TROP amitueuse.
  • La séparation va être très difficile, je ne voudrais pas être à ta place lors du premier jour chez la nounou.
    Alors déjà je n’ai demandé à personne d’être à ma place, et pour info, mademoiselle n’a pas versé une larme et m’a même dit aurevoir de la main (ok pas de bisou).
  • Elle risque d’être sauvage avec les autres enfants vu qu’elle n’en côtoie qu’occasionnellement.
    Et bien pour le coup, j’avais très peur de cela, et en réalité, elle aide les plus petits et imitent les plus grands. (#proudmom).
  • Tu aurais du couper le cordon plus tôt, au moins elle ne se serait pas rendue compte…
    Comment dire que pour moi il était inconcevable de la faire garder plus tôt, je l’admets je n’étais pas prête, et j’ai la chance que Monsieur lladymum a soutenu cette décision. A refaire, tout serait pareil! En prime, je me rassure en me disant que justement, le fait d’avoir été ensemble beaucoup lui a permis d’avoir confiance en elle et en moi-même. (Laisse moi me convaincre…)

… je vais m’arrêter là pour les exemples, dans le fond ce qui compte c’est le résultat. Ne jamais cesser de se faire confiance et n’écouter les autres que d’une oreille 🙂 prendre ce qu’il y a de mieux dans les conseils, faire le tri et s’écouter.


Alors oui, ce premier jour a déchiré mon coeur, oui j’ai culpabilisé de laisser mon enfant à quelqu’un d’autre et oui j’ai donc accepté de lâcher prise un minimum par obligation.
Oui, cette nounou est vraiment un charme, que les premiers jours se déroulent mieux que je ne l’avais espéré..
Qu’en fait cette situation est beaucoup plus difficile pour moi que pour mon bébé et heureusement finalement.

Mais je sais aussi qu’elle est ravie de jouer avec d’autres enfants de vivre des nouvelles choses en tant qu’individu. De pouvoir s’affirmer sans moi. Parfois, je regrette de ne pas la garder encore près de moi… Mais c’est éphémère, et je me rassure encore et toujours… La seule différence c’est que pour l’instant elle me teste un peu plus, c’est difficile à gérer avec ma fatigue de ces jours-ci mais je garde en tête que ce n’est qu’un bébé et que son but premier n’est pas de me pourrir la vie mais plutôt de s’exprimer. Elle ressent quand même que je ne suis plus autant là, et dans le fond, même si l’idée me fait beaucoup de mal, ça doit la chambouler un peu, juste un peu. Alors je profite des moments que l’on a à deux, on joue à des jeux, on prend le temps…

La vie d’une maman (d’un papa aussi mais c’est pas pareil) c’est pas facile…

 

Une journée dans notre assiette #recettes&habitudes 

Une journée alimentaire chez nous, ça ressemble à quoi?

La diversification peut parfois effrayer car on a toujours peur de mal faire.. Si l’on respecte certaines règles de base et qu’on se fait confiance tout en ayant un minimum de bon sens, il ne peut rien arriver de grave.

Je t’invite à découvrir comment on mange chez nous depuis qu’on est parents. Une nouvelle organisation, parfois des découvertes culinaires, parfois avec du temps et parfois pas.

ATTENTION, il m’arrive de ne pas avoir le temps du tout de cuisiner et je me rabats alors sur un petit pot industriel de la marque Holle ou Hipp, AUCUNE AUTRE… Je cuisine souvent au jour le jour, oui oui même avec la reprise du travail. Bon ok, le soir je m’avance pour le lendemain, mais  j’aime trop cela <3.

Petit-déjeuner:

C’est très simple, lorsque je descends je fais passer le café (un bon vieux café filtre) et je prépare directement le biberon de SR.

Pour bébé: son biberon varie suivant les jours mais hier c’était Lait 4ème âge HOLLE 240 ml nature + 1 demie tartine au miel (juste un peu) et 3 fraises fraîches.

Pour maman: un bol de yaourt soja fraise avec un peu de coco râpée, des fraises fraîches et des graines de chia. J’ai mangé en prime 5 amandes non salées et bu un café noir et un verre d’eau.

img_5032

Repas de midi:


Repas pour bébé comme pour maman. Une purée potiron – patates douces agrémenté de tofu poêlé et de quelques graines (mix de graines pour moi: LIN-MILLET-PAVOT-SÉSAME et pour elle: MILLET-PAVOT). Je n’ai pas rajouté de matière grasse car j’avais déjà mis un peu de beurre dans la purée. (bébé en mange +- 200gr).


Recette

J’ai fait une purée traditionnelle potiron-patates douces, j’ai ajouté poivre et noix de muscade, un peu de beurre et de l’ail. C’est tout.

Pour le TOFU je l’ai coupé en dés, j’ai utilisé un peu d’huile de coco. J’ai fait revenir les dés avec une pointe de moutarde une cuillère à café de sauce soja salée (je ne sale jamais, ceci reste très exceptionnel, pour ce qui est du TOFU cela aussi reste exceptionnel, elle en a eu 4 fois depuis la diversification).


Mademoiselle a tenu a manger seule, un peu à la cuillère et beaucoup avec les doigts…
Je la laisse faire…

Petite présentation simple, mais j’adore jouer avec le visuel, je reste convaincue que si le visuel nous plait alors on instaure un bon début de repas. Qu’en penses-tu?

Tu l’auras remarqué, en cours de repas j’ai quand même décidé de lui ajouter un bavoir complet (merci Fra pour ce cadeau méga UTILE!!!!!). On a géré les dégâts mais surtout on a remplit notre estomac.

Le goûter:

Alors le goûter c’était une première et c’est une recette qui me vient de mon insta copinette maman globetrotteuse @lunaestrellaaa . Elle m a filé une recette de cookie healthy adapté à nos bébés!!!! OUIIIIII cri de joie!!!
Par contre je ne peux pas te donner les proportions exactes mais je vais faire de mon mieux.
Il te faudra pour 4 cookies moelleux (on l’a fait au chocolat):

  • 1 banane
  • 1 cuillère à café de chocolat pur cacao (sans sucre truc muche)
  • 1 flotch de sirop d’agave (ou du miel)
  • de flocons d’avoine (c’est la que je suis approximative)

Il suffit d’écraser la banane avec une fourchette, d’incorporer le sirop d’agave et le chocolat et de saupoudrer de flocons d’avoine afin de faire une sorte de pâte pas trop compacte mais qui tienne quand même. Enfourner pendant 10 minutes à 200. (je n’avais pas fait préchauffer le four).

 

img_5099
img_5100img_5101img_5102img_5104

MERCI pour cette recetteeeeeeeeee QUE J’ADORE ET QUE JE VAIS POUVOIR Décliner DE MULTIPLES FAçONS… Amandes, coco, chocolat, nature, fruits secs, pépites de chocolat… Bref les variantes sont laaaaaarges.


Rapide, simple, sain et EFFICACE pour toute la famille
.

Petit succès, je n’ai goûté qu’une bouchée et elle a mangé les quatres. La goulue. Ils étaient moelleux et fermes à la fois, on sent la douceur de la banane et le chocolat.
Combinaison parfaite!

Repas du soir:

C’était l’anniversaire de ma jolie soeur (marraine de SR) et donc on a pris l’apéro.
OUI OUI bébé aussi ….

A chacun ses chips, Hero fait des croustis de carottes et c’est bio, sans sel, sans sucre, bref adapté pour nos biboux sans créer de la frustration. Tu connaissais?

Pour le repas, mademoiselle a mangé le reste de sa purée de midi (200gr) sans protéines.

Pour nous 3, ma soeur, Monsieur lladymum et moi, salade et quiches PARTY.

 

Je n’avais pas spécialement le temps de faire la pâte moi-même donc on a opté pour une du commerce ;). Une quiche au brocoli toute simple et l’autre poireaux chèvre moutarde.
5 œufs pour chaque et du lait de soja nature avec sel poivre paprika. 30 min dans un four préchauffé à 200.

Mademoiselle a eu son biberon comme chaque soir, on lui met du lait pour 270 ml d’eau (spa pour l’instant) mais je rajoute toujours de l’eau pour arriver à 300 ml.

Et hop au dodo!

Et toi, comment ça se passe?

Souhaites-tu d’autres journée de ce type ?