Free or not free #parents-enfants-maison

Je suis convaincue qu’un enfant dès le plus jeune âge a besoin de ses parents comme jamais (oui c’est un fait, il ne peut se changer lui même ni changer sa couche…). Je veux plutôt dire par là que je suis convaincue qu’un enfant a ce besoin vital d’amour, de protection, d’être rassuré, d’être câliné, d’être observé, de se sentir spécial… En tant que parent, ne trouves-tu pas ton enfant unique? Le plus beau? Le plus intelligent? Le plus.. (Ok tu as compris).

Il est primordial pour un bébé-enfant d’être accompagné durant toute sa vie (oui à 31 ans j’ai encore besoin de mes parents, c’est pour dire, certes moins qu’avant et heureusement). Mais quand même… J’ai lu hier que les enfants qui avaient un lien assez fort avec la maman développait une zone du cerveau que d’autres enfants ne peuvent développer s’ils manquent d’amour, et de soutien. N’est-ce pas complètement fou?

Au delà de l’aspect nutritionnel et de l’hygiène bien entendu, la présence est donc vitale… Quel magnifique rôle… (Bon ok, parfois j’ai bien envie de laisser mon sweat « super maman » au placard et sortir « super amie » ou « super petite copine » ou encore « super flemmarde« … Je penche quand même pour le troisième…).

Quand je parle d’aimer son enfant, je le vois de façon raisonnable et non pas étouffante. Combien de fois je suis surprise d’entendre dans mon entourage « Oh non il ne fera pas cela c’est trop risqué » ou « non non je ne le laisse jamais se salir ce n’est pas bien » ou encore « non je mixe encore tout de peur qu’elle s’étouffe, je crois qu’elle n’est pas « prête », le bébé du dernier exemple a quand même 15 mois… J’ai des peurs, c’est sûr mais je n’aime pas les projeter sans même avoir tenté de laisser Ꮥienna-ℛose s’épanouir. Attention ceci n’est pas une critique, juste des exemples que je rencontre au quotidien MAIS chacun fait comme il veut. Pour ma part, j’essaye de  prendre du recul afin de le laisser grandir à son rythme et non pas au mien car ça m’arrange. C’est extrêmement difficile.  Je suis souvent en désaccord avec Monsieur lladymum car à table il a toujours envie de lui donner à la petite cuillère ou à la fourchette. Alors oui parfois elle se prête au jeu, mais elle adore être autonome et c’est vrai qu’elle en met partout. Alors il imagine qu’elle est trop jeune pour manger seule, et perso j’imagine que plus elle se débrouille seule mieux elle progressera, évidemment je l’aiguille. Mais dans le fond, elle adoooore en mettre partout!

Bon c’est sûr, on ne fait pas un enfant pour soi, un enfant ne nous appartient pas, un enfant n’est pas une chose mais bien un être humain à part entière qui va devoir grandir malgré lui et surtout malgré nous. (Arfff).

Je crois que tout abus nuit et ce AUSSI dans la maternité (même si l’intention de départ n’est pas celle-là). Par exemple, avec Ꮥienna-ℛose, je suis méga fusionelle, je joue avec elle, elle cuisine avec moi, elle m’accompagne au toilette (ceci est son propre choix, si ton bébé ne sait pas marcher tu verras dans quelques mois). Néanmoins, je la laisse seule dans la salle à manger (je suis en contrebas dans la cuisine et j’ai donc un oeil sur elle), elle a un espace à elle dans notre salon avec une sélection de jouets et surtout ses livres fétiches. Je lui explique que je suis occupée et qu’elle doit faire de même. Bon, soyons honnête, je ne dis pas que cela fonctionne TOUJOURS mais je gagne un peu de temps, elle s’occupe ou me suit selon son envie mais je m’occupe de ce que j’ai à faire.

Si elle s’ennuie? Ben, je m’en fiche #mèreindigne, il paraît que cela développe son côté créatif (m’en fallait pas plus pour me convaincre, je ne la laisse pas 3h non plus 😂). Je me souviens, lorsque nous étions jeunes (Laurine, Gauthier et moi), on jouait ensemble, c’est vrai, mais on jouait aussi beaucoup séparément.


Je passais de nombreuses heures dans ma chambre à écouter de la musique, à colorier, à danser, à nourrir mes nounours, à changer mes barbies… Mais je me souviens aussi de ces moments où je regardais par la fenêtre et contemplais les voitures passer, ou m’allongeais sur la moquette rose de ma chambre  et observais les poussières dans les rayons du soleil qui illuminaient une partie de la pièce. J’ai cette image de moi avec ce caléidoscope, qui me fait penser que lorsque je regardais à travers, j’entrais dans un autre monde, un monde féérique dont j’étais la seule à y accéder. A y repenser, c’est d’un ridicule… Mais j’étais si bien.


 

J’ose espérer que lorsque Ꮥienna-ℛose  s’installe dans le fauteuil à contempler ses doigts, elle imagine un tas de choses, elle développe son imagination… J’espère, également, que plus tard, elle pourra avoir des tas d’idées saugrenues.

Aussi une question qui revient souvent dans mes connaissances et/ou famille et/ou amis, c’est l’aménagement de l’intérieur. Je ne te parle pas de la chambre mais bien des pièces communes. Salon, salle à manger.. Et plus particulièrement, notre décoration. Tu vois ou je veux en venir?

 J’avais décidé de base que bébé devait s’adapter à mon intérieur, certes j’ai retiré les « bibelots » dangereux. Mais j’ai aussi introduit ses jouets et ses repères dans notre univers (certes parfois le salon ressemble littéralement à un chantier plutôt qu’un salon). Plus elle devient grande, plus je récupère mon espace (oui je remonte les jouets dans sa chambre et puis je trie aussi en fonction de son âge). Depuis le départ, le cactus par exemple, est présent dans la maison et à sa  hauteur  (il est plus grand qu’elle), mes bougeoirs sont aussi à sa portée, bon j’avoue elle a réussi à me casser une corne de mon joli cerf  (mais j’ai su  le recoller, je ne l’ai replacé que quelques temps plus tard au même endroit). J’essaye vraiment de lui faire comprendre qu’il y a des choses (même dans ma déco) avec lesquelles elle peut jouer et d’autres qui m’appartiennent et qu’elle a ses propres jouets. Je touche du bois, ça fonctionne… Pour moi il s’agit de confiance, confiance en moi et confiance en elle. Elle sait que je l’aime en toutes circonstances et même lorsqu’elle fait une bêtise. On prône avant tout la communication (il m’arrive de crier, ou de mal gérer une situation). Mais on essaye d’être le plus possible dans la communication positive. On essaye… j’ai dit 😉

Voilà comment cela se passe ici, chez nous.. Ce n’est pas LA bonne méthode, c’est notre méthode. (Je te rassure, cette méthode ne nous fait pas passer la période du NON ou du bébé contrariant 😉 haha 

Comment cela se passe de ton côté?

As-tu sacrifié ta déco?

As-tu prévu une salle de jeux?

Comment t’organises-tu?

Publicités

Publié par

Bienvenue sur mon blog! Partage d'un quotidien et ses astuces, lifestyle, nutrition, bébé.. Mum comblée et Lady amoureuse.

One thought on “Free or not free #parents-enfants-maison

  1. Je ne sais par quoi commencer ce soir!! 😊 J’irai dans ton sens Et je trouve que tu as raison de donner un peu de liberté tout en jetant un coup d’œil. Je l’ai fait tres tôt avec Sam pour la douche (enfin Que je prenne ma douche) pendant quil Joue Et parfois meme il est venu jouer dans la salle de bain lol. Pour manger il a voulut très tôt se débrouiller seul . Pour La propreté je lui ai proposé le pot jeune mais j’avoue avoir eut du mal à laisser faire ou lui faire confiance et retirer sa couche! Pour son imagination j’adore l’écouter discrètement cachée derrière une Porte lol. Mais je trouve que Nous à leurs âge ont s’amusaient plus que eux aujourdhui! Bisous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s